Accueil » Région & La ville » Du rififi à la 2ème séance de la session ordinaire

Du rififi à la 2ème séance de la session ordinaire

Conseil communal de Tanger : Du rififi à la 2ème séance de la session ordinaire
[color=#999999][size=09] 01-06-2018 à 15:34:04 [/size][/color]
[b][justify][size=12]La deuxième séance de la session ordinaire du conseil communal de Tanger, présidée lundi au siège de la commune par le maire de la ville Mohamed Bachir Abdellaoui, a été marquée par plusieurs incidents dont une scène spectaculaire avec pour vedette le conseiller communal pamiste Abdelfattah El Missaoui qui a piqué une crise de colère en se voyant refuser par le président de séance de prendre la parole lors de cette réunion.

Le maire Abdellaoui qui avait du mal à gérer la situation, a essayé de justifier sa décision par le fait que la liste des interventions était déjà clôturée.

Cela n’a pas dissuadé le conseiller frustré qui est monté sur ses chevaux, dénonçant à corps et à cris l’attitude du maire pjdiste à son encontre, notamment que ce de
ier s’est dit contraint, pour la bonne marche des travaux de la séance, de recourir à l’article 47 du règlement intérieur et au soutien des élus présents pour interdire l’intervention, voire la présence d’El Missaoui dans la salle.

La décision du maire était évidemment soutenue par la majorité constituée de membres de son parti de la lampe.

Mais les choses se sont compliquées davantage avec l’entrée en scène de protestataires membres de l’opposition représentant notamment le parti authenticité et mode
ité (PAM) et le rassemblement national des indépendants (RNI) qui, outre leur critique de la gestion de certains dossiers et du travail au sein des commissions de la commune, ont décidé de boycotter la réunion en signe de protestation contre la décision de Bachir Abdellaoui.

Le conseiller
iste Hassan Semlali a formulé ses regrets, faisant remarquer que, depuis les 20 années qu’il a passées à la commune, aucun président n’a jamais eu recours à l’article 47 du règlement intérieur pour empêcher un élu, qu’il soit de la majorité ou de l’opposition, de prendre part aux travaux d’une quelconque réunion.

Autre point d’orgue qui a perturbé les travaux de cette deuxième séance : celui des protestations de la part de petits commerçants et marchands ambulants non bénéficiaires de l’opération de distribution de locaux dans des marchés de proximité.

Malgré ce rififi, le président du conseil est parvenu, tant bien que mal, à faire passer les sept points inscrits à l’ordre du jour dont ceux de la programmation de l’excédent budgétaire dégagé en 2017 ; d’un cahier des charges conce
ant la structure du transport des patients et blessés et celui des budgets attribués aux quatre arrondissements urbains relevant de la mairie de Tanger.µ

La séance a été clôturée par un exposé sur la gestion déléguée des transports urbain et interurbain par autobus.

Il est à rappeler que la première séance de cette cession tenue 2 semaines auparavant, avait été consacrée à l’étude et l’approbation de neuf points dont notamment celui la convention liant la commune au ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité, et du Développement social, conce
ant l’accessibilité des personnes à besoins spécifiques ; un projet d’appellation des rues ainsi que l’actualisation du rapport lié au projet d’expropriation du terrain de la décharge publique….[/size][/justify][/b][right][size=9][color=#999999] Ph : DR [/color][/size][/right]

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :