Deuxième Salon de la Sous-traitance Automobile

Deuxième salon de la sous-traitance automobile
Le 30-04-2015 à 16:04:11

Organisé par l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile (AMICA), en partenariat avec Tanger free zone (TFZ) et l’association des investisseurs de la Zone franche d’exportation de Tanger (AIZFET), le deuxième salon de la sous-traitance automobile qui a ouvert ses portes mercredi, a pris fin hier vendredi après trois jours d’intenses activités.

***
Ce deuxième Salon a réuni des représentants des différents métiers de la sous-traitance automobile, dont 60% sont des étrangers, issus notamment de la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal, tous intéressés par les opportunités qu’offre l’industrie automobile au Maroc et le volume d’affaires y afférents.

Lors de la cérémonie inaugurale présidée par le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, en présence du wali de la région Tanger-Tétouan, Mohamed Yacoubi, du gouve
eur de la province de Fahs-Anjra, Abdelkhalek Marzouki, du président du Conseil de surveillance de l’agence spéciale Tanger-Méditerranée (TMSA), Fouad Brini, entre autre autres personnalités, le ministre a indiqué que le Maroc se positionne au premier rang des pays exportateurs de véhicules dans la zone MENA avec un chiffre d’affaires à l’export de près de 40 milliards de dirhams, réalisé en 2014, contre 31 milliards de dirhams en 2013.

«Ces performances attestent du positionnement affirmé du secteur, qui a pu attirer des acteurs inte
ationaux de référence et drainer des investissements structurants», a indiqué Elalamy, ajoutant qu’avec le lancement, il y a une année, du Plan d’accélération industrielle 2014-2020 le Maroc a adopté, pour l’ensemble des secteurs industriels et pour l’automobile en particulier, une approche novatrice consistant à mettre en place des écosystèmes industriels. La mise en œuvre des quatre premiers écosystèmes, qui se déclinent autour des équipementiers automobiles, «permettra d’ici 2020, de multiplier par 2,5 les exportations du secteur, d’augmenter le taux d’intégration locale de 21 points en le faisant passer de 45% à 65%, et de créer plus de 56.000 nouveaux emplois.

En marge de la 2e édition du Salon de la sous-traitance automobile, l’Anapec a signé deux conventions de partenariat avec Tanger automotive city et TE connectivity. L’objectif est l’accompagnement des deux entreprises dans la satisfaction de leurs besoins en ressources humaines et l’amélioration de l’employabilité à travers le dispositif d’appui aux secteurs émergents, notamment le secteur de l’automobile.

Il a été également procédé à la signature d’une convention cadre de partenariat, conclue entre la délégation de commerce et d’industrie de Tanger, la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Tanger et l’AMICA visant à mettre en place un dispositif d’intégration de la PME/TPE via des relations de parrainage.

Photo : MAP

À propos admin

x

Check Also

Un pédophile français devant le parquet à Tanger

Un ressortissant français, arrêté en flagrant délit d’actes pédophiles, le 14 mai dernier à Tanger, ...

Le directeur du CRI-TTA Omar CHRAÏBI Contraint à un congé ouvert

Le directeur du centre régional d’investissement Tanger –Tétouan-Al Hoceima ( CRI-TTA), Omar CHRAÏBI, aurait été ...

Commerce extérieur : un trou de 206 milliards de dh !

Le commerce extérieur est l’une des faiblesses structurelles de l’économie marocaine. Le déficit commercial s’est ...

Aller à la barre d’outils