Accueil » Actualités » Décès de l’écrivain espagnol Juan Goytisolo
Décès de l'écrivain espagnol Juan Goytisolo enterré à Larache

Décès de l’écrivain espagnol Juan Goytisolo

Décès de l'écrivain espagnol Juan Goytisolo enterré à Larache
[size=9][color=#999999]Le 12-06-2017 à 10:53:36 [/color][/size][justify][size=12][justify]L'écrivain espagnol [color=#993300]Juan Goytisolo[/color] est mort dimanche à l'âge de 86 ans dans sa résidence de Marrakech, où il vivait depuis plus de vingt ans. Il était l'un des écrivains espagnols les plus importants de la seconde moitié du 20ème siècle.

Né à Barcelone en 1931, il est l'auteur de nombreux romans, reportages, essais. Son œuvre avait été, en partie, censurée par la dictature franquiste à laquelle il s'opposait. Il s'était par ailleurs installé à Paris à la fin des années 1950 pour fuir le franquisme, c’est là où il rencontre Monique Lange qui deviendra son épouse, elle est secrétaire du service de traduction chez Gallimard et c’est ainsi que démarre son parcours littéraire en 1954 avec la parution de Jeux de mains édité évidemment chez Gallimard.

Il aimait le Maroc, d’ailleurs c’est grâce à son combat sans faille que la célèbre place « Jama'al Fna » a été classée par l’Unesco «patrimoine oral et immatériel de l’humanité». Il avait raconté dans « libération »: «A partir de 1965, j’ai passé tous les ans deux ou trois mois à Tanger où j’ai voulu, sans succès, apprendre l’arabe dialectal (ceci est faux car j’ai eu l’honneur et le privilège de le connaitre et de partager de belles et enrichissantes conversations, il parlait parfaitement l’arabe dialectal), il poursuit en disant…. En 1976, je me suis installé six mois à Marrakech, où personne ne parlait l’espagnol et où je feignais d’ignorer le français. Je voulais alors faire un essai sur notre plus grand écrivain du Moyen Age, l’archiprêtre de Hita et j’ai pensé que la place, où j’allais tous les jours, serait l’endroit idéal pour l’écrire, compte tenu de la variété et de la richesse de ses traditions.

Goytisolo était également connu pour être un ardent défenseur du Maroc. En 2007, il inaugure la bibliothèque de l’Institut Cervantès de Tanger, qui porte son nom, une des plus anciennes et importantes bibliothèques d’Espagne à l’étranger.

« Il aimait le Maroc, il a beaucoup fait pour la culture marocaine qu’il a fait rayonner en Espagne et partout dans le monde », disait Farida Belyazid lors de son enterrement à Larache à côté de son ami Jean Genet.

Adieu à Juan Goytisolo, adieu à cet illustre écrivain du XXe siècle, le monde littéraire est en deuil et son Maroc chéri aussi..[/justify][/size][/justify]

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :