Accueil » Actualités » Colloque international : Société, pouvoir et religion à l’aube du xxième siècle

Colloque international : Société, pouvoir et religion à l’aube du xxième siècle

Colloque inte
ational Dialogue sans frontière Sous le thème Société, pouvoir et religion à l’aube du xxième siècle au Maghreb et au Machrek
[size=9][color=#666666]Le 02-11-2015 à 13:50:15 [/color][/size][justify][size=12][justify] L’Association « [color=#ff0000]Touiza[/color] » de Tanger organise, du 30 octobre au 1er novembre 2015, la première édition du forum inte
ational « [b] [size=13]Dialogues Sans Frontières[/size][/b]  » sous le thème :« [color=#990000]Société, Pouvoir et Religion à l’aube du XXI siècle au Maghreb et au Machrek[/color] ».

Les travaux de ce colloque qui se sont ouverts dans la matinée d’hier vendredi au siège du Conseil régional Tangrer-Tétouan- Al Hoceima, ont pour principal objectif de débattre avec sérénité, pondération et objectivité des rapports complexes entre la société, le pouvoir et la religion à l’aube du XXI siècle, dans les pays du Maghreb et du Machrek, tout en prospectant les perspectives possibles et éventuelles de ces rapports très souvent conflictuels et tendus, en dressant l’état des lieux de ces relations à tous les niveaux, ainsi les perspectives de leur évolution à terme à la lumière des secousses et des mutations que vivent ces régions.

Ouvrant les travaux de la rencontre, en présence de chercheurs, intellectuels et représentants de la société civile et de l’intelligentsia tangéroises, le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Ilyas El Omari a souligné la complexité du thème choisi, devant aborder des problématiques constituant une préoccupation permanente pour l’ensemble des citoyennes et citoyens des régions conce
ées, du fait même de leurs répercussions sur leur quotidien et leur avenir.

« Il ne s’agit pas de faire l’historique des rapports entre « Société, Pouvoir et Religion » dans nos régions, mais de s’appesantir sur l’état des lieux de ces rapports, tout en essayant de « débusquer » leurs évolutions éventuelles », dira-t-il.
Dans ce cadre, les participants devront débattre durant ces trois jours sur les axes suivants :

[color=#ff0000]1- [/color]Quelle est la nature des relations entre « Société, Pouvoir et Religion » dans la région depuis l’aube du XXI siècle ? Quelles sont ses manifestations les plus saillantes ?

[color=#ff0000]2-[/color] Quelles sont les répercussions de ces relations sur la question de la légitimité/légitimités dans les pays de la région ?
[color=#ff0000]3-[/color] Quel est l’impact de ces relations sur la nature et la forme de l’Etat dans les pays de la région ?
[color=#ff0000]4-[/color] Quelles sont les répercussions de ces relations sur les conceptions idéologiques, intellectuelles et doctrinales dominantes dans les pays de la région ? Quel est leur impact directs et indirects sur les comportements des citoyennes et citoyens de la région ?

Dans un argumentaire, les organisateurs estiment que :
[color=#ff0000]1-[/color]Au moment où la crise financière, économique et sociétale ébranle le monde entier, et dont les « Pays du Sud » constituent l’une des principales victimes ;

[color=#ff0000]2-[/color]A l’heure où des voix s’élèvent proclamant la faillite du système économico-social dominant à l’échelle mondiale ; coïncidant avec une nouvelle vague de la mondialisation capitaliste, d’une part ; et de la crise aigue et croissante de la démocratie représentative dans les « [color=#ff0000]Pays du Nord[/color] », d’autre part. Et avec l’émergence de nouveaux acteurs politiques non traditionnels dans ces pays, parallèlement au renouveau des mouvements d’extrême droite, racistes et xénophobes, avec la forte résurgence d’acteurs politiques qui contestent les attributions, voir même la légitimité de l’Etat-Nation central, et dont certains vont jusqu’à revendiquer la sécession et l’indépendance ;

[color=#ff0000]3-[/color]A la lumière des insurrections/révolutions ou « [color=#ff0000]movida sociale[/color] » inédite qui traverse les pays du Maghreb et du Machrek -que d’aucuns ont nommé « Printemps arabe »- et qui a ébranlé les fondements de certains régimes politiques de la région, primo ; avec les espoirs de changement et les déceptions qu’elle a suscité, ainsi que les impacts et les mutations qui en découlent dans l’ensemble de la région, voir même dans le monde entier, secundo ;

[color=#ff0000]4-[/color]Avec la pléthore et la résurgence des courants et des mouvements confessionnels et fondamentalistes ethniques, religieux et linguistiques, devenus des acteurs politico-militaires de premier plan dans notre région, et avec les diverses interventions impérialistes à visage découvert appelant à redessiner les traits politiques de la région et œuvrant pour désintégration de l’unité politique et la dislocation de nombreux pays de la région ;

[color=#ff0000]5-[/color]Loin des raccourcis[color=#ff0000] jou
alistico-médiatique[/color] qui abreuvent lecteurs, auditeurs et spectateurs d’un flot d’ »informations », commentaires et analyses truffés de préjugés et stéréotypes sur l’islam, les arabes, le fondamentalisme et l’extrémisme, etc…, tout en se vantant de neutralité et d’objectivité, ce qui-à force de répétition- enracine [dans les esprits] de multiples certitudes mensongères au sujet de ces questions. En conséquence, le citoyen lambda ne sachant plus à quel Saint se vouer se trouve dans l’impossibilité de s’orienter dans ce labyrinthe et de parvenir à découvrir la vérité.

C’est donc à la lumière de tout ce qui précède que l’enjeu fondamental de cette rencontre consiste à débattre des rapports complexes entre « Société, Pouvoir et Religion à l’aube du XXI siècle » aussi bien au Maghreb qu’au Machrek, tout en prospectant les perspectives possibles et éventuelles de ces rapports.[/justify][/size][/justify][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :