Accueil » Région & La ville » Assises Régionales pour l’emploi « 20% des diplômés et 60% des non-diplômés sont en chômage dans la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima »
Assises Régionales pour l’emploi "20% des diplômés et 60% des non-diplômés sont en chômage dans la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima"

Assises Régionales pour l’emploi « 20% des diplômés et 60% des non-diplômés sont en chômage dans la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima »

Assises Régionales pour l’emploi « 20% des diplômés et 60% des non-diplômés sont en chômage dans la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima »
[color=#999999][size=09] Le 14-09-2016 à 10:25:12 [/size][/color][b][justify][size=12][color=#333333] Organisées le mercredi 7 septembre 2016 au siège du Conseil régional à Tanger, par ledit Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, en partenariat avec le ministère de l’Emploi et des affaires sociales, l'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences ([color=#993300]ANAPEC[/color]) et la section Nord de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM-Nord), sous le thème : « Ensemble pour promouvoir l’emploi dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima », les premières assises régionales de l’emploi se sont focalisées sur «les défis, opportunités de l’emploi dans la région et rôle des acteurs», d’une part, et sur les «mesures et gouve
ance régionale de l’emploi», partant du constat que le secteur industriel de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima emploie aujourd’hui [color=#993300]121.700 salariés[/color], alors que 20% des diplômés et 60% des non-diplômés sont encore en chômage.[/color][/size][/justify][/b][center][color=#333333][size=18]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066]Dans une déclaration à la presse, le président du Conseil régional Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Ilyas El Omari, explique que ces assises interviennent dans un contexte où les régions se sont vues investir de compétences propres et d’autres partagées dans le domaine de l’emploi, et s’inscrivent dans la stratégie globale du développement de la région, notamment en ce qui conce
e l’emploi, sachant que si cette région est classée économiquement deuxième au niveau national, elle ne suit pas sur le plan de l’emploi.

« Notre région connaît un grand déficit en matière d’emploi, du fait que 20% de diplômés et 60% de non-diplômés sont en chômage », indique Ilyas El Omari, annonçant un ambitieux programme de formation professionnelle pour la préparation de cadres et de main d’œuvre qualifiée, en prévision du futur parc industriel de 2000 ha et de l’extension de l’usine Renault dans la province de Fahs-Anjra.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/assises_regionames_pour_lemploi640.jpg[/img][/center]De son côté, le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki a indiqué, à l’ouverture des travaux de la rencontre, que la stratégie nationale de l’emploi à l’horizon 2025 est fondée sur une approche globale qui place l’emploi au centre des politiques socio-économiques et fédère tous les intervenants aux niveaux national, régional, soulignant que cette stratégie a pour objectif majeur de créer un cadre institutionnel qui sert de coordonnateur entre les différentes initiatives, visant à créer des opportunités d’emploi et à fou
ir les compétences nécessaires, de nature à accompagner la dynamique des stratégies sectorielles et le développement des métiers mondiaux du Maroc.

Selon le ministre, cette stratégie accorde une attention particulière à la dimension territoriale et à l’harmonisation des efforts des différents acteurs, en vue de garantir une réelle complémentarité dans le domaine de promotion de l’emploi, sachant que la problématique de l’emploi requiert la fédération des efforts et l’adoption d’une approche réaliste, audacieuse et novatrice, qui prend en considération les particularités de chaque territoire.

Abdesslam Seddiki explique, à ce propos, que le Maroc déploie des efforts considérables en vue de lutter contre le chômage et de limiter ses effets, à travers l’amélioration du climat des affaires, grâce à la mise en œuvre de plusieurs réformes législatives, à l’accompagnement des investissements nationaux et étrangers créateurs d’emplois et de richesses et à la mode
isation des infrastructures et des moyens de communication, ce qui a permis, dira-t-il, de créer de nouveaux pôles régionaux de développement et de stabiliser le taux de chômage national entre 9 et 10%.

«La région Tanger-Tétouan-Al Hoceima connait une dynamique de croissance importante, grâce à la contribution de nombreux secteurs, dont le secteur industriel qui emploie 121.700 personnes, ce qui s’est traduit par un rythme d’évolution de l’emploi de 3% par an en moyenne sur les dix de
ières années, contre une moyenne nationale de 1,3% par an » a affirmé le ministre, estimant qu’en dépit de la dynamique économique que connait la région, le marché du travail régional reste peu inclusif et marqué par un déséquilibre croissant entre l’offre-demande d’emploi, et la croissance démographique et les opportunités d’emploi dans les milieux urbain et rural caractérisé, un faible taux d’activité, en particulier chez les femmes, la persistance du chômage des jeunes, un faible niveau de qualification et une qualité insuffisante de l’emploi.

Pour relever ces défis, le ministre a souligné la nécessité de réformer le secteur d’éducation et de formation, élaborer un plan régional de l’emploi, complémentaire aux programmes nationaux à moyen terme, et de mettre en place un système régional d’emploi à court terme, à même d’encourager l’insertion des chercheurs d’emploi.

Le ministre a, à cet égard, souligné l’impératif d’accorder aux chercheurs d’emploi des formations préparatoires à l’accès à l’emploi salarié, soutenir l’insertion des chercheurs d’emploi dans les associations, appuyer l’insertion des diplômés universitaires dans les professions libérales, promouvoir les projets d’auto-emploi et d’appuyer la mobilité des chercheurs d’emploi éloignés des bassins d’emploi.
Ces actions sont de nature à appuyer les dynamiques d’emploi enclenchées par les projets des secteurs de l’industrie, de la logistique, du tourisme, de l’habitat, de l’agriculture et de la pêche, parallèlement à un ensemble d’initiatives d’offres de services de proximité et de promotion du capital humain et de l’employabilité, a conclu le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki.

[center][size=22][color=#ff0000]Signature de 4 conventions [/color][/size][/center][center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/signature_._644.jpg[/img][/center]En marge des travaux de ces premières assises régionales pour l’emploi, quatre importantes conventions de partenariat ont été signées en vue de promouvoir l’employabilité, l’insertion professionnelle et la formation des jeunes.

La première convention-cadre de partenariat entre le Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec), vise à améliorer l’employabilité des jeunes et promouvoir leur insertion dans la vie active, notamment les non-diplômés de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et les émigrés en situation régulière, y compris les émigrés subsahariens.
Signé par le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Ilyas El Omari, et le directeur général de l’Anapec, Anas Doukkali, cet accord ambitionne à l’horizon 2020 d’améliorer l’employabilité de 5.000 chercheurs d’emploi, notamment les non-diplômés, l’accompagnement et l’appui de 320 porteurs de projets d’auto-emploi, y compris les projets déjà lancé, et l’assistance au déplacement au profit de 2.000 chercheurs d’emploi de la région.

La deuxième convention de partenariat, signée par Ilyas El Omari et le président du Conseil de la préfecture M’diq-Fnideq, Abdelkhalek Benaboud, vise à former les chercheurs d’emploi non-diplômés de sorte à assurer leur insertion dans la vie active et à répondre aux besoins des entreprises de la préfecture M’diq-Fnideq en ressources humaines qualifiées, en plus de l’insertion des chercheurs d’emploi dans la vie active, à travers le financement de leur formation à l’horizon 2017.

La troisième convention de partenariat, signée par Anas Doukkali ; le directeur général de l'Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN), Mounir El Bouyoussfi ; le directeur régional de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail, Abdelmoula Essadik ; et la responsable financière de la société Antolin, Manal Chaatani, s’assigne pour objectif de définir les conditions de financement et de réalisation programme de formation, destiné à 200 jeunes bénéficiaires non diplômés, en vue de leur insertion dans l’entreprise.

Conformément aux besoins d’Antolin Tanger, le programme de formation est conçu autour de deux emplois métiers, à savoir opérateur ouvrier spécialisé en coiffe automobile (175 bénéficiaires et 498 heures de formation) et chef d’équipe en coiffe automobile (25 bénéficiaires et 690 heures de formation).

La quatrième et de
ière convention de partenariat, signée par Doukkali, El Bouyoussfi et Essadik, et le représentant de la société global textile auto, Abdelilah Aadiati, vise à définir les conditions de financement et de réalisation du programme de formation, destiné à 75 jeunes non diplômés, en vue de leur insertion dans la société. .[/color][/size][/justify]
[right][size=9][color=#666666]Ph : Hamouda [/color][/size][/right][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :