Accueil » Actualités » Après une trêve, les héritiers de la famille Brooks reviennent à la charge

Après une trêve, les héritiers de la famille Brooks reviennent à la charge

Litige immobilier : Après une trêve, les héritiers de la famille Brooks reviennent à la charge
[color=#999999][size=09] Le 02-08-2017 à 11:14:04 [/size][/color][b][justify][size=12]Après une trêve observée pour plusieurs considérations dont celle du respect de la liberté de la justice qui devait trancher dans cet épineux dossier, nous reprenons aujourd’hui notre série d’articles conce
ant l’affaire désormais connue sous l’appellation de : « Usurpation des biens immobiliers de la famille Brooks à Tanger »..[/size][/justify][/b][justify][size=12][color=#000066]Dans nos deux précédentes éditions, nous avons annoncé le retour à Tanger des héritiers de la famille Brooks venus relancer l’affaire de leurs biens qu’ils estiment spoliés par diverses falsifications ? manigances , faux et usage de faux.

Pour ce qui est du rôle de la presse dans l’accompagnement de cette affaire, rappelons qu’une plainte avait été déposée contre notre Jou
al par Me Abdellah Bakkali, avocat au barreau de Tanger.

Tout au long du déroulement du procès intenté contre le Jou
al de Tanger, nous nous étions gardés d’interférer dans un souci de respect de neutralité de la justice qui a condamné notre hebdomadaire.

Toujours est-il qu’aujourd’hui, déterminés à relancer le dossier pour tenter de rentrer en possession de leurs biens, les héritiers de la famille Brooks ont préparé une importante documentation qu’ils envisagent de remettre à la justice et au cabinet Royal, sollicitant rentrer dans leurs droits.

Soulignons que des copies de certains de ces documents sont remises à la direction de notre hebdomadaire dont des correspondances officielles et un testament en faveur de ces héritiers, le tout homologué par les autorités compétentes anglaises, ainsi que copies de lettres adressées aux Hautes instances marocaines.
L’étude de ces documents laisserait envisager que cette affaire pourrait prendre une nouvelle tou
ure.

Parmi les nouveautés, les héritiers de Gérald Beach Brooks et ceux de William Herbert Brooks, ont tenu à se rendre à pied d’œuvre pour visiter et évaluer les biens immobiliers qu’ils considèrent les leurs et qui sont aujourd’hui la propriété de la société « Foncier Brooks ».qui les auraient irrégulièrement acquises avec l’aide de certains intermédiaires immobiliers.

Cette visite a conce
é un terrain de 10 ha situé à Oued Lihoud, dont la valeur est estimée à 1 milliard de centimes ; des immeubles édifiés ou en cours de construction dans la zone Ibéria, à Aïn El Hayani et au centre-ville.

Rappelons que les personnes accusées de faux et usage de faux dans cette affaire d’usurpation de propriété appartiennent à une famille arrivée dans les années 80 à Tanger dans des conditions humbles et modestes, et qui se trouve miraculeusement aujourd’hui à la tête d’une fortune colossale sous la couverture de la société immobilière ayant pour enseigne « Foncier Brooks », ce qui ne manque pas de susciter des interrogations sur l’origine de cette opulence douteuse.

Ce qui est déplorable, c’est que l’héritage de la famille Brooks, se chiffrant en milliards, devait profiter, d’une part à l’église Saint Andrews de Tanger et, d’autre part à des associations s’occupant de personnes démunies SDF (sans domicile fixe).
Pour relancer ce dossier, les héritiers de la famille Brooks viennent de mandater un cabinet d’avocats bien côté au Maroc, pour réintroduire cette affaire en justice, parallèlement à une démarche auprès des Hautes instances et de responsables aux niveaux local et national.

D’autre part, nous continuons à nous interroger sur le verdict d’«ancienneté» prononcé le 31 mai 2017 sous le numéro 1230 par la Cour d’appel de Tanger, dans l’affaire opposant les héritiers de Soussi El Houari et la famille Bennis, alors que les péripéties de cette affaire sont toujours à l’ordre du jour devant la justice.

A preuve, le testament détenu par les héritiers Brooks.[/color][/size][/justify][right][size=9][color=#999999] PH : DR[/color][/size][/right] [center][size=14][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :