Accueil » Actualités » Tanger isolée à la suite d’un gigantesque incendie à Jbel Lahbib

Tanger isolée à la suite d’un gigantesque incendie à Jbel Lahbib

Tanger isolée à la suite d’un gigantesque incendie à Jbel Lahbib * Deux autres incendies à Khémis Sahel et Boujediane * Les habitants des douars avoisinants effrayés et 100 hectares de forêt consumés
[color=#999999][size=09]Le 15-08-2016 à 12:43:29 [/size][/color][b][justify][size=12][color=#333333] Deux incendies qui se sont déclarés, le premier dans la nuit de dimanche à lundi, et le second, deux jours plus tard, dans une zone forestière située à la commune rurale de Jbel Lahbib, province de Tétouan, et qui se sont propagés dans une zone de passage de la voie ferrée entre Tnin Sidi El Yamani et Assilah, ont provoqué, à deux reprises, la paralysie du trafic ferroviaire au départ et à destination de Tanger. Le rétablissement de la circulation des trains s’est fait une première fois mardi 11 heures, avant que cette circulation ne soit de nouveau suspendue six heures plus tard, mardi vers 17 heures, à cause du deuxième feu renaît des cendres du premier foyer.

Cette situation qui a isolé Tanger en pleine saison estivale, a déréglé le système des transports publics et perturbé le programme des voyageurs qui se sont rabattus en masse sur la gare routière où l’offre ne répondait pas suffisamment à la demande, la plupart des autocars affichant complet, d’où une souffrance pour des familles entières qui se sont trouvées clouées à Tanger.

Ces deux incendies ont, non seulement isolé la ville de Tanger en perturbant le trafic ferroviaire, mais ils ont effrayé les habitants des douars avoisinants et consumé quelque 100 hectares forêt.[/color][/size][/justify][/b][center][color=#3366ff][size=19]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066]Selon le Haut-commissariat aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le premier incendie qui s'est déclenché, durant la nuit de dimanche à lundi 9 août courant, dans la zone forestière située dans la commune rurale de Jbel Lahbib relevant de la province de Tétouan, a ravagé plusieurs massifs forestiers, composés essentiellement de chêne-liège et d'autres plantes.
Les autorités locales ainsi que des éléments de la protection civile, des Forces auxiliaires de la délégation du HCEFLCD et de l'Entraide nationale, ont été mobilisés, appuyés par le déploiement d’une vingtaine de moyens techniques terrestres et deux avions Canadair relevant des Forces Royale Air.

Les efforts se sont poursuivis inlassablement pour maîtriser l'incendie qui a pris de l’ampleur à cause de la chaleur excessive, des vents forts et de la difficulté des reliefs de la région qui ont compliqué la tâche aux équipes d’intervention.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/640.jpg[/img][/center][center][size=9][color=#666666] Travaux de remise en état de la voie ferrée après l’extinction de l’incendie. Photo : DR [/color][/size][/center]Le même jour, lundi 8 août, l'Office national des chemins de fer (ONCF) a été contraint d’arrêter provisoirement la circulation des trains, le feu ayant atteint un tronçon de la voie ferrée traversant la forêt entre les gares de Tnin Sidi El Yamani et Assilah, ce qui a subitement paralysé toute circulation des trains au départ et à destination de Tanger.

L’ONCF a dû mobiliser des équipes et des moyens pour la prise en charge des voyageurs bloqués dans les gares, de part et d’autre du foyer de l’incendie, notamment en termes de transbordement dans des autocars, de distribution d’eau potable, d’assistance dans les gares et de mise en place d’une cellule de veille et d’information au niveau du siège central.

Par contre les voyageurs qui devaient prendre le train au départ de Tanger se sont vu rembourser leurs billets. Ils étaient obligés de se rabattre en catastrophe sur la gare routière où il n’était pas aisé de trouver une place dans les autocars en partance. Quant aux chauffeurs des grands taxis, ils se sont frotté les mains pour cette aubaine tombée des «flammes», le malheur des uns faisant le bonheur des autres. Même souffrance pour les voyageurs en provenance de Rabat, Casablanca ou Fès à destination de Tanger.
Cette situation durera jusqu’au lendemain mardi, lorsque l’ONCF a annoncé un rétablissement, à partir de 11 h, de la situation après la maîtrise de l’incendie.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/644444444.jpg[/img][/center][center][size=9][color=#666666] Le feu renaissant de ses cendres et provoquant un deuxième incendie Photo : DR [/color][/size][/center]Mais, six heures plus tard, il a fallu déchanter : la circulation des trains était de nouveau suspendue à partir de 17 h à cause d’une nouvelle propagation du feu dans la même zone sinistrée. Elle durera plusieurs heures. Les mêmes mesures que celles adoptées la veille ont été prises, et les voyageurs au départ et à destination de Tanger ont vécu le même calvaire. Mercredi, l’ONCF conseillait encore à ses clients à penser à une alte
ative pour voyager, autre que celle du train, afin d’éviter les imprévus, la situation n’étant pas encore totalement maîtrisée sur le lieu de l’incendie, où les efforts se poursuivaient sans répit, les équipes appréhendant le fait que dès jeudi soir les vents pouvaient être plus violents, dépassant les 45 km/h, pendant quelques jours.

Ceux deux incendies qui se sont déclarés la même semaine, difficilement maîtrisés ont, non seulement isolé la ville de Tanger en perturbant le trafic ferroviaire, mais ils ont effrayé les habitants des douars avoisinants et consumé quelque 100 hectares forêt.
Fort heureusement, aucune victime n’est à déplorer.

Outre ces incendies consécutifs de Jbel Lahbib, deux autres feux se sont déclarés, le premier s’est déclaré dans la soirée de dimanche 7 août dans la forêt de chênes-lièges de Boudine, dans la province de Larache, et le deuxième, dans l’après-midi du lendemain lundi 8 août dans la localité de Khémis Sahel, qui compte essentiellement des forêts de pins.

Cette recrudescence d’incendies sont provoqués par la forte chaleur et favorisés par les vents violents qui rendent difficiles les interventions d’extinction..

On avance des dégâts estimés à une centaine d’hectares consommés par le feu, mais, selon le directeur régional des Eaux et forêts et de la lutte contre la désertification du Rif, Abdelaziz Hajjaji qui préfère ne pas se prononcer, pour le moment, sur la superficie ravagée, il faut attendre les informations GPS.

«La durée du feu ne présage pas forcément de son ampleur ; il peut durer longtemps sur un massif sans progresser », explique-t-il ajoutant que cela dépend aussi du relief et des conditions climatiques.
Soulignons que chaque année au Maroc, près de 3 000 hectares de forêts en moyenne sont ravagés par le feu ..[/color][/size][/justify]
[right][size=9][color=#666666]Ph : DR [/color][/size][/right][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :