Accueil » Art & Culture » Stories Des Médias de Tanger

Stories Des Médias de Tanger

Le « Pont de l’Excellence » organise avec succès sa première activité publique sous le thème Stories des médias de Tanger
[color=#999999][size=10]Le 16-07-2015 à 16:02:31 [/size][/color][b][justify][size=10][color=#333333] Le « [color=#993300]Pont de l’Excellence[/color] »qui est un cabinet récemment créé, dirigé par Mme Meriem El Alami et spécialisé en activités culturelles, en formation et en coaching, vient de réussir sa première sortie publique et sa première édition 2015 sous le thème de : « [color=#993300]Success stories des médias de Tanger[/color] », dont les recettes sont consacrées au profit des filles à risques de l’association « [color=#993300]Tikka [/color]»D’un coût global de [color=#ff0000]1,3 million[/color]Le jeudi 3 juillet était consacré à la première édition des histoires réussies des médias de Tanger, alors que le samedi suivant, les invités ont été conviés à un dîner spectacle inédit. Tous les événements se sont déroulés dans le somptueuse patio central de l’hôtel El Minzah de Tanger. [/color][/size][/justify][/b][center][color=#3366ff][size=19]***[/size][/color][/center][justify][size=12][color=#000066]Pendant la première soirée, quatre personnalités tangéroises très influentes ont été invitées pour participer à la table ronde animée par M. Brahim Temsamani. Il s’agit de M. Noureddine Sail, Mme Badria Ahardane, M. Abdelhak Bakhat et [color=#ff0000]M. Abdellatif Benyahya[/color]. Ces personnalités ont beaucoup de similitudes et points en commun. Elles sont toutes issues de grandes familles tangéroises, leurs premières années d’enseignement primaire et secondaire se sont déroulées dans les principales écoles de la ville du Détroit, elles ont une expérience (selon les secteurs et domaines d’activité) dépassant la moyenne de 40 ans, elles appartiennent toutes à la famille des jou
alistes et mass média, elles parlent également plusieurs langues et adorent, naturellement et nostalgiquement, leur ville natale Tanger.

Une autre caractéristique commune à ces quatre invités, c’est qu’ils ont tous une personnalité persévérante et « travaillomane ».

Néanmoins, une question « [color=#ff0000]philosophique [/color]» et lancinante mérite de ma part quelques éléments de réponse : C’est qui un(e) tangérois(e) ?
Et bien, je pense que le seul fait d’être natif de Tanger ne suffit pas pour être qualifié(e) de tangérois(e). Pour mériter ce « qualificatif », une personne doit également y vivre au mois son enfance, jusqu’à l’âge de l’adolescence, mais elle doit aussi apporter à sa ville une contribution significative tout en participant au développement socio-économique de sa région…. Et surtout être fier de cette appartenance et en mesure de la défendre honorablement.

En revanche, chacune de ces personnalités a suivi un parcours différent et relativement atypique.
En effet, Noureddine Sail est un grand spécialiste du cinéma marocain et inte
ational. Il était le premier fondateur de la Fédération Nationale des ciné-clubs du Maroc (Rabat) depuis [color=#ff0000]1973 [/color]et Directeur Général du Centre Cinématographique Marocain.

Il aime, certes, le cinéma, mais il adore aussi le football, la philosophie et la télé. Conce
ant cette de
ière, il a occupé le poste de Directeur Général des programmes Canal Plus Horizon à Paris et le Directeur Général de la deuxième chaîne marocaine 2M.

Lorsque j’ai posé à M. Sail la question suivante : « Pouvez-vous nous raconter une histoire réussie de votre vie personnelle ou professionnelle et dont vous êtes très fier ? Et dites nous, s’il vous plait, sur quelles valeurs et compétences vous vous êtes basés pour réussir cet exploit ? ». La réponse était très simple, mais assez significative et entachée d’une modestie authentique : « Je n’ai, à vrai dire, fait que mon boulot ! Et j’ai fait de mon mieux pour atteindre mes objectifs personnels et professionnels ! ».

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/aa11.jpg[/img][/center]En termes managériaux, il s’agit là de l’efficacité personnelle et de la performance pure et dure.
La deuxième personnalité interviewée est bel et bien Mme Badria Ahardane. Cette femme rayonnante nous a expliqué, preuve à l’appui, que le diplôme n’est qu’une clef, parmi beaucoup d’autres, qui peut ouvrir la porte du monde professionnel, mais heureusement qu’elle n’est pas la seule.

Indubitablement, [color=#ff0000]Mme Ahardane[/color] est très fière de son parcours, car même si elle n’a pas parachevé ses études supérieures universitaires, elle était responsable de plusieurs émissions télévisées à la Radio Médi1 depuis l’âge de 23 ans, elle a également créé le Magazine « Bien-être et santé » et, aujourd’hui, elle est la Directrice de Vynil.com une société spécialisée dans la communication institutionnelle, politique et fabrication des contenus. De même, elle est souvent invitée à l’ISCAE (Casablanca) pour animer des séminaires relatifs à la communication institutionnelle et événementielle au profit des étudiants du niveau Master.

Le troisième gourou et figure emblématique de la soirée, était [color=#ff0000]M. Abdelhak Bakhat[/color].

A vrai dire, et en suivant ses propres mots, M. Bakhat a dit qu’il était fier d’avoir été membre du Conseil Municipal de Tanger, membre élu de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Tanger, Président du comité directeur de l’IRT et RST…, mais il est très fier pour avoir accompli deux exploits :

D’une part, le fait d’être nommé au poste de Directeur du Jou
al de Tanger depuis 1972, jusqu’à aujourd’hui. Sachant que ce jou
al en tant que société à été structuré, réorganisé et mode
isé de telle sorte qu’il ait la forme (papier et électronique) actuelle que nous lui connaissons ;
Et d’autre part, le fait d’avoir soutenu une thèse de Doctorat en droit public à l’âge de 68 ans !! Le sujet de la thèse est très problématique et d’une actualité virulente puisqu’il traite de : « La régionalisation entre le non aboutissement et l’incertitude : Analyse du cas marocain à l’aide des expériences françaises et espagnoles ».

The last but not the least, M. Abdellatif Benyahya estune figure de proue sur la scène médiatique du nord.

En racontant de façon très concise son histoire, M. Benyahya s’est focalisé sur deux aspects fondamentaux de sa vie professionnelle :
Premièrement, son entrée vers les années [color=#ff0000]1980 à Radio de Tanger[/color] où il a lancé plusieurs programmes : Avec nous au studio, Bonjour la mer, images de la campagne, etc. ;
Deuxièmement, sa nomination en tant que Président de l’association Mohamed Choukri, écrivain tangérois de renommée inte
ationale qu’il a accompagné pendant plus de 40 ans.
M. Benyahya demeure un poète dans l’âme et un fervent défenseur de la langue arabe classique dans toute sa splendeur poétique et musicale.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/aa12.jpg[/img][/center]Comme d’accoutumée, à la fin de la table ronde, qui a duré plus de deux heures, une séance de débat a été ouverte et l’auditoire présent a participé activement à son enrichissement et animation par des questions intéressantes et pertinentes.
Une des questions posées et adressées directement à Mme El Alami, Directrice de l’événement, consistait à savoir s’il y aura une continuité de cette première édition 2015 de success stories. Sa réponse était affirmative avec un seul changement au niveau du titre : « Les success stories des femmes tangéroises ».

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/aa13.jpg[/img][/center]La soirée du samedi 4 juillet a été totalement dédiée à un dîner spectacle.

Effectivement, après la danse flamenco, c’est la musique sacrée orchestrée par Saad Temsamani qui a enchanté le public.
La chanteuse Awatef Fajaj a participé, quant à elle, avec des chansons orientales classiques et, enfin, c’est le défilé de mode qui est venu pour clôturer en beauté la soirée du samedi avec les stylistes Mme Naima Senor Tazi et Mme Layla Alhabib.

A la fin de la cérémonie, Mme Meriem El Alami, a placé son de
ier mot pour remercier toutes les personnes présentes et les sponsors tout en donnant un rendez-vous l’année prochaine avec un spectacle foncièrement différent et innovant. [/color][/size][/justify][color=#cc6600][size=10]Dr. Abderrahman Saddiki [/size][/color][center][size=19][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Larache : Viol sauvage d’une sexagénaire malade mentale

Un individu trentenaire a forcé, samedi 5 septembre courant, le domicile situé dans un bidonville ...

La mosquée « Souriyne » fermée  pour cause du Covid-19

La délégation régionale des Affaires islamiques à Tanger, a procédé,  vendredi 4 septembre courant, à ...

Covid 19  : L’immobilier en pleine crise à Tanger

Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, à travers l’Indice des ...

%d blogueurs aiment cette page :