.:: Le Journal De Tanger  News ::.
Dernières nouvelles :

Patrimone historique Les pièces du futur musée de Cap spartel seraient-elles vendues à des ferrailleurs ?

Patrimone historique Les pièces du futur musée de Cap spartel  seraient-elles vendues à des ferrailleurs ?

Dans une précédente édition, nous avions publié la correspondance de l’un de nos aimables lecteurs qui tirait la sonnette d’alarme sur le précieux héritage du phare de Cap Spartel faisant partie de la mémoire de Tanger.
Ce correspondant qui nous a rappelé que le site de ce phare qui avait été construit sous le règne du Roi Mohamed Ben Abderrahman (Mohamed IV) et inauguré le 15 octobre 186, compte un bâtiment technique appelé « Radiophare » abritant une installation performante pour l’émission d’un signal radio sonore appelé « Cor de brûme », destiné à guider les bateaux à l’approche du détroit de Gibraltar.
« Aujourd’hui, après 154 ans de bons et loyaux services, il serait important de penser à récupérer les installations de ce bâtiment qui se trouvent dans un état délabré, afin de les exposer dans un musée, une manière judicieuse de sauvegarder le patrimoine de Tanger. Ceci empêchera ces installations faisant partie de la mémoire de notre ville de tomber dans les oubliettes, comme c’est malheureusement le cas de plusieurs sites historiques à Tanger », avait écrit notre lecteur concluant ; « Ce magnifique héritage mérite une attention particulière de la part des autorités de la ville, et de la société civile prête à collaborer à sa mise en valeur, afin que les visiteurs, nationaux et étrangers, puissent en profiter ».
Quelque temps après, nous avons appris que le ministre de la Culture accompagné du wali de la région avaient effectué une visite sur le site du phare, dans l’optique, justement, d’y aménager un musée. Cette nouvelle a réjoui tous les amoureux de Tanger et de son patrimoine historique.
Or, aujourd’hui, nous avons la désagréable surprise d’apprendre que les pièces historiques du « Radiophare » qui devaient orner le futur musée, auraient été vendues au kilo à des ferrailleurs.
Evidemment, nous prenons avec des pincettes cette information à peine croyable, en attendant des éclaircissements sur la question…
Affaire à suivre.




Partager ceci :
رابط مختصر للمقالة تجده هنا
https://www.lejournaldetanger.com/news3162.html
التعليقات
Add comment