.:: Le Journal De Tanger  News ::.
Dernières nouvelles :

1574 agents d’autorité dont 29 à Tanger ont quitté leur poste,

1574 agents d’autorité dont 29 à Tanger ont quitté leur poste,

05-07-2018 à 12:34:30

Le Roi Mohammed VI a donné Ses instructions, mercredi 20 juin, au ministre de l’Intérieur pour prendre les mesures nécessaires en vue d’une meilleure efficacité et une rationalisation exemplaire des ressources humaines parmi le corps des agents d’autorité.
Après ce feu vert royal attendu, la réaction du département d’Abdelouafi Laftit n’a pas tardé, puisque le vendredi 22 juin, soit 48 heures après seulement, le wali directeur général des affaires intérieures, Driss El Jaouhari, a adressé un message aux walis et gouverneurs, présage d’un imminent mouvement des agents d’autorité.

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Pas moins de 1574 agents d’autorité ont quitté leur poste, soit par promotion ou mutation, soit par sanction, parmi lesquels 110 agents d’autorité ont été présentés devant les conseils de discipline et sanctionnés.

Dans le Nord, Tanger a connu l’un des plus grands taux de remplacement des agents d’autorité, puisque 85% de ces derniers ont été concernés par ce mouvement.

Il s’agit du secrétaire général dans la préfecture de Tanger-Assilah, muté à Oujda ; du chef de la DAG (division des Affaires générales) de la même préfecture, promu secrétaire général à Figuig ; du pacha de Gzenaya muté à Oued Zem, de 4 chefs de cercle, et de 22 caïds chefs d’arrondissement..
En revanche, à Tétouan, ce dernier mouvement n’a touché qu’un nombre limité d'agents d’autorité .

Le Wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Yacoubi, a présidé, lundi 25 juin, la cérémonie d’installation dans leurs postes, les 29 agents d’autorité fraîchement affectés à la wilaya de Tanger :
- secrétaire général à la préfecture de Tanger-Assilah, Abdelhamid Najim, né en 1964 à Rommani, en provenance de la province de Fahs Anjra où il occupait la fonction de chef de cercle au port Tanger Med ;
- chef du département des Affaires Générales à la préfecture de Tanger-Assilah , Hafid Saddeq né en 1967 à Marrakech, en provenance de la province de Khemisset où il occupait le poste de chef de division des Affaires intérieures ;

- du pacha de Gzenaya, Houcine Louladi, né en 1977à Kénitra où il occupait la même fonction ;
- 26 Caïds dont deux femmes, répartis dans diverses annexes administratives de la wilaya de Tanger.
Ces nouvelles installations s’inscrivent donc dans le vaste mouvement ayant concerné 1.574 agents d’autorité initié par le ministère de l’Intérieur et qui n’attendait que le feu vert royal pour sa mise en exécution.

Ce mouvement a concerné 38% de l’ensemble des membres de ce corps exerçant au sein de l’Administration territoriale. Il a connu la promotion à des grades supérieurs de 212 agents d’autorité, soit de 22 pachas, chefs de cercle et chefs de district au grade de secrétaire général, 163 caïds aux grades de pacha, chef de cercle et chef de district et 27 khalifas de caïd au grade de caïd.

Ces agents ont répondu aux conditions requises, après entretien oral supervisé par des commissions composées de walis et de gouverneurs.
Il s'agit concrètement de 38% de l’ensemble de ce corps exerçant au sein de l’administration territoriale, ayant passé quatre ans ou plus dans le même poste.

Les résultats de ces entretiens ont donné lieu à la promotion à des grades supérieurs de 212 agents d’autorité dont 22 pachas, chefs de cercle et chefs de district promus au grade de secrétaire général ; 163 caïds promus aux grades de pacha, chef de cercle et chef de district et 27 khalifats de caïd promus au grade de caïd.

Ce mouvement qui a permis également d’enrichir l’Administration territoriale de nouveaux cadres lauréats de l’Institut Royal de l’Administration territoriale et dont le nombre atteint 114 lauréates et lauréats, a pour objectif de procéder à un redéploiement partiel permettant une adéquation des postes avec les compétences, de pourvoir les postes vacants suite à des départs à la retraite et de répondre aux requêtes à caractère social et de santé formulées par des agents d’autorité.

D’autre part, en application du principe de reddition des comptes à l'encontre de quiconque aura failli dans l’exercice de son devoir et de ses responsabilités professionnelles, le ministère de l’Intérieur a présenté 110 agents d’autorité devant les conseils de discipline compétents et différentes sanctions disciplinaires ont été prises à leur encontre.

Ainsi, 25 agents dont un wali et cinq gouverneurs ont été révoqués, 21 autres dont un gouverneur ont été relevés de leurs fonctions ; 29 rétrogradés ; 21 ont reçu un blâme et 14 ont récolté un avertissement.

On n’a pas été informé si l’un des noms ayant quitté la wilaya de Tanger fait partie de cette liste noire.
On remarquera cependant que l’ex-secrétaire général de la wilaya, Mustapha Oudadès, a été muté à Oujda et rétrogradé au rang de pacha.

A la lumière des causes qui ont engendré ce mouvement, une nouvelle procédure sera adoptée et appliquée dans la nomination des agents d’autorité, fondée sur la mise en valeur des compétences et l’application des principes du mérite et d’égalité des chances.

On annonce, dans ce contexte, que le principe constitutionnel de reddition des comptes sera appliqué à l’encontre de quiconque aura failli dans l’exercice de son devoir et de ses responsabilités professionnelles.





Partager ceci :
رابط مختصر للمقالة تجده هنا
https://www.lejournaldetanger.com/news3113.html
التعليقات
Add comment