.:: Le Journal De Tanger  News ::.
Dernières nouvelles :

ILyas El Omari saura-t-il préserver sa présidence de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima?

ILyas El Omari  saura-t-il préserver sa  présidence de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima?

07-06-2018 à 16:40:54

Depuis le weekend dernier ayant marqué le remplacement d’Ilyas El Omari par Hakim Benchamach à la tête du parti de l’authenticité et de la modernuté (PAM), les regards se tournent vers le conseil régional Tanger-Tétouan-Al Hoceima qu’il préside.

D’aucuns considèrent qu’El Omari avait été porté à la tête de ce conseil, essentiellement en sa qualité de secrétaire général du parti du Tracteur. Maintenant qu’il ne l’est plus, certains estiment, à tort ou à raison, qu’El Omari devrait aussi céder la présidence de la région, quoiqu’en fait ces deux fonctions n’ont aucune dépendance l’une de l’autre.

En réalité, ce n’est pas la première fois qu’on remet en question la manière dont Ilyas El Omari asuure sa mission de président du conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Des voix se sont élevées plusieurs fois au sein même de ce conseil pour dénoncer des dysfonctionnements et le peu d’intérêt que porte le président à la gestion des affaires régionales, laissant le soin, pour ce faire, à des subalternes.

La situation se complique davantage pour le président, maintenant qu’il n’a plus la bénédiction du Conseil national de son parti.

Partant de là, on craindrait qu’un vide se fasse progressivement autour d’Ilyas El Omari, l’empêchant d’agir comme auparavant, notamment que des conseillers PAMistes de la région du nord sont dans l’expectative et risqueraient de le lâcher à tout moment, eu égard à certaines erreurs du passé.

D’autre part, le ministre de l’Intérieur ne semble pas porter Ilyas El Omari dans son cœur à cause de résultats d’inspection qui auraient révélé des irrégularités dans des marchés conclus par la région, des conventions de partenariat, mais aussi des subventions octroyées, apparemment sans mérite, à des associations de la société civile.

Pire, on impute à Ilyas El Omari le retard enregistré dans le le plan de développement local à cause de décisions improvisées et unilatéralistes ayant conduit à l’utilisation d’normes budgets dans des secteurs qui sont normalement du domaine du gouvernement, comme la santé et l’éducation.

On reproche, en effet, à Ilyas El Omari de délaisser le désenclavement des zones rurales ou montagneuses qui manquent de tout à cause de l’absence de routes, et où la pauvreté et la marginalisation sont criardes, touchant d’importantes franges des populations de la région du nord.

Au lieu de cela, le président de la région s’est lancé dans une politique de partenariats spectaculairement médiatisés, avec certaines entreprises bien ciblées. Signant des contrats inopportuns par-ci et par-là, il parvient toujours à les faire voter à l’unanimité par son Conseil régional, sans aucune discussion ni contrôle.

Cela s’expliquerait par le fait qu’El Omari a réussi à faire taire son opposition, représentée au sein du Conseil régional en lui octroyant de nombreux avantages indus, comme une distribution de véhicules neufs dont l’usage s’est avéré être strictement dédié aux besoins personnels des conseillers concernés.

Ces dysfonctionnements ne passent pas inaperçus et des signes sont d’ailleurs annonciateurs d’une nécessité de changement et de réorientations, tel celui des prérogatives de la société chargée de «Mohammed VI Tanger Tech city», transférées à Casablanca pour éviter que des projets royaux ne se transforment en instruments de batailles médiatiques entre les politiques.

Toutes ces considérations pourraient mettre le président dans une situation délicate, pouvant conduire à une suspension probable.

En attendant de voir plus clair dans la gestion des affaires régionales, plusieurs observateurs continueront à se poser la question qui s’impose aujourd’hui, celle de savoir si Ilyas El Omari parviendra-il à préserver sa présidence de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima ?

Ph : DR





Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment