.:: Le Journal De Tanger  News ::.
Dernières nouvelles :

Résolution sur le Sahara Marocain: le compte à rebours a commencé

Résolution sur le Sahara Marocain: le compte à rebours a commencé

Le 27-04-2018 à 16:43:18

A une semaine de la fin du mandat de la MINURSO, expirant le 25 avril, le Conseil de sécurité a entamé des réunions marathons au sujet du Sahara Marocain. A première est consacrée à la discussion du rapport politique du SG de l’ONU, Antonio Guterres, et du rapport technique du chef de la MINURSO, le Colin Stewart.

Dans son rapport sur le Sahara, le deuxième depuis son investiture le 1er janvier 2017, et dont copie a été remise le 7 avril aux quinze membres du Conseil de sécurité, le SG de l’ONU, Antonio Guterres, recommande la prorogation du mandat de la MINURSO pour une année supplémentaire (jusqu'au 25 avril 2019).

Les incursions multipliées par le front polisario dans la zone tampon, en violation de l’accord de cessez-le-feu conclu le 6 novembre 1991, sous l’égide de l’ONU, ne manqueront pas de polariser l’attention des quinze membres du Conseil de sécurité, dont la présidence tournante est assurée par l'ambassadeur péruvien auprès de l'ONU, Gustavo Meza-Cuadra.

Face à ces incursions, perpétrées par le polisario avec le soutien d’Alger, le Maroc avait affirmé son intention de «ne pas rester les bras croisés» tout en mettant l’ONU devant ses responsabilités.

La lettre adressée par le Roi Mohammed VI au SG de l’ONU, au sujet des "incursions" du Polisario dans la zone démilitarisée, pointe clairement la responsabilité de l’Algérie. "L'Algérie finance, l'Algérie abrite, l'Algérie arme, l'Algérie soutient diplomatiquement le Polisario", affirme le Souverain.

La présence de militaires du polisario dans l’avion militaire algérien qui s’est crashé, mercredi dernier à proximité de la base de Boufarik, près d’Alger, constitue un argument de plus de l’implication avérée d’Alger dans le soutien multiforme (y compris militaire) qu'elle n'a eu de cesse d'apporter au front séparatiste.
Il n’est donc pas exclu que le projet de résolution, dont la distribution était attendue mardi dernier, pointe à nouveau Alger en tant que «partie» prenante au conflit, comme cela a été le cas dans la précédente résolution 2351, adoptée fin avril 2017 à l’unanimité des membres du Conseil de sécurité...
Ph : DR




Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment