.:: Le Journal De Tanger  News ::.
Dernières nouvelles :

Hassad s’installe à Paris

Hassad s’installe  à Paris

Le 01-01-2018 à 11:17:47

Mohamed Hassad, ancien ministre de l’Intérieur et ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, limogé suite aux défaillances du projet « Al Hoceima Manarat Al Moutawassi » et des dérapages du Hirak du Rif, a quitté le Maroc pour s’établir en France,
Hassad qui possède la nationalité française s’est installé à Paris, où résident son beau-frère, Chakib Benmoussa (frère de son épouse), ambassadeur du Maroc depuis le 25 mars 2013, et aussi ses deux filles qui y poursuivent leurs études.

Sa décision intervient alors que la justice mène toujours une enquête sur les responsabilités dans l’affaire qui a conduit à son limogeage.

Mohamed Hassad est né le 17 novembre 1952 à Tafraout. Diplômé de l'école polytechnique des ingénieurs de Paris en 1974 et de l'école nationale des ponts et chaussées de Paris en 1976, il avait occupé entre 1976 et 1981, le poste de directeur régional des travaux publics dans les provinces de Fès, Taounate et Boulemane. Il a ensuite occupé la fonction de directeur général de l'office national d'exploitation des ports (ODEP) entre 1985 et 1993, avant d'être nommé, le 11 novembre 1993, ministre des travaux publics, de la formation professionnelle et de la formation des cadres. Le 31 janvier 1995, M. Hassad a été nommé PDG de la compagnie Royal Air Maroc avant d'occuper, en février 1997, le poste de président de l'association internationale du transport aérien dans les pays francophones. Le 27 juillet 2001, il a été nommé wali de la région de Marrakech-Tensift-El Haouz, puis en juin 2005, wali de la région de Tanger-Tétouan et gouverneur de la préfecture de Tanger-Asilah. En novembre 2012, il a été nommé président du Conseil de Surveillance de la Société dénommée « Agence Spéciale Tanger-Méditerranée ».

Le 10 octobre 2013, il a été nommé ministre de l'Intérieur, avant de présider ensuite, depuis le 5 avril 2017, aux destinées du département de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
Mohamed Hassad est décoré du Wissam Al Arch de l'ordre d'officier.

Cet impressionnant parcours nous amène à déplorer cette fin de carrière abrégée de cet homme qui a pourtant donné ses preuves là où il est passé, et qui a toujours agi avec compétence et conscience.

Le limogeage de Mohamed Hassad ne s’est, sans doute pas prononcé par incompétence ou par négligence dans ses fonctions. On comprend donc que sa mise à l’écart ait été décidée dans des circonstances exceptionnelles où l’exception n’était pas permise. Dommage que l’Administration marocaine se soit vue contrainte de se séparer de cet homme aux grandes compétences.

Mais, tout bien réfléchi, ce départ, quoiqu’imposé, a son bon côté : Mohamed Hassad étant un homme fatigué et souffrant aura tout le temps de se reposer et de mieux envisager l’avenir au côté des siens.
PH : DR

Par : le Dr Abdelhak BAKHAT





Partager ceci :
رابط مختصر للمقالة تجده هنا
https://www.lejournaldetanger.com/news2807.html
التعليقات
Add comment