.:: Le Journal De Tanger  News ::.
Dernières nouvelles :

«Salat al-istisqae» Les Marocains prient pour la pluie

«Salat al-istisqae» Les Marocains prient  pour la pluie

Le 29-11-2017 à 12:00:18

A chaque fois que la pluie se fait rare, les Marocains disent des prières de rogations en vue d’implorer le Très Haut de répandre Ses pluies bienfaitrices sur la terre en signe de miséricorde pour Ses créatures.
Conformément au vœu du Roi Mohammed VI, toutes les mosquées du royaume ont organisé hier vendredi des « prières rogatoires implorant la tombée de la pluie ».

A Tanger, dans un climat de recueillement, une cérémonie religieuse a été conduite par le wali de la région, Mohamed Yacoubi, aux côtés du président et des membres du conseil des oulémas, des Imams, des prédicateurs, des parlementaires et élus locaux, et d’un nombre impressionnant de fidèles qui ont sillonné les artères de la ville dans une marche ouverte par des élèves des écoles coraniques, élevant des prières au Tout-Puissant, l’implorant de répandre ses bienfaits, ses pluies et sa miséricorde sur le royaume, car "c’est Lui qui fait descendre la pluie après qu’on en a désespéré, et répand Sa miséricorde" "Invoquez-moi, Je vous répondrai", ainsi que "Implorez le pardon de votre Seigneur, car Il est grand Pardonneur, pour qu'Il vous envoie du ciel, des pluies abondantes".(Coran).

Cette décision intervient alors que les précipitations sont absentes au Maroc ces dernières semaines, faisant craindre une sécheresse. La monarchie suit en cela une tradition qu’elle fait remonter au prophète Sidna Mohammed (PSL), fondateur de l’Islam, chaque fois que les précipitations se font rares. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le Roi Mohamed VI lance un appel à effectuer la « salat al-istisqa», la prière pour la pluie. Il y a déjà eu recours à plusieurs reprises à l’hiver 2015-2016, en raison d’une d’une sécheresse qui l’avait d’ailleurs contraint à lancer un plan d’urgence en janvier 2016.


Au Maroc, pays historiquement agricole, la pluie est un sujet politique qui a toujours été suivi de près par le Palais. L’agriculture a un poids économique et social colossal. Elle représente 14,6 % du PIB du pays et près de 40% de l’emploi, dont 75% en milieu rural.

PH : Hamouda






Partager ceci :
رابط مختصر للمقالة تجده هنا
https://lejournaldetanger.ma/news2785.html
التعليقات
Add comment