.:: Le Journal De Tanger  News ::.
Dernières nouvelles :

Ilyas EL OMARI le président volatile ..

Ilyas EL OMARI  le président volatile ..

Le 21-11-2017 à 09:01:59

La place d’un président de région est incontestablement au siège de sa région !
Or, force est de constater qu’à la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, nous avons un président-fantôme qui n’est présent qu’à l’occasion. Ilyas El Omari passe beaucoup plus de temps à l’étranger qu’au Maroc et encore moins à Tanger. On admettrait mieux cette volatilité, s’il occupait une quelconque responsabilité au ministère des Affaires étrangères, ou, à la rigueur s’il assumait encore la direction de son parti dont il s’est subitement dépêtré, laissant un vide de plus en plus évident qui n’a d’égal que le vide laissé à la tête de la région et dont il semble peu se soucier.

Atteint de bougeotte, donneur de leçons à outrance et beau parleur à l’occasion, El Omari est partout et nulle part. Sans résultat tangible, faute de pragmatisme. Cependant, il ne manque pas d’imagination pour rester sous les feux des projecteurs.

Au lendemain de l’enlisement de la situation au Rif, les regards s’étaient tournés vers lui en tant que président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima manquant à l'appel .

"Je n’ai pas été invité", se défendra-t-il, renvoyant ainsi la balle au gouvernement. Par contre, il se fait volontairement le porte-parole du projet Cité Mohammed VI Tanger Tech : «Le Conseil de la région a travaillé sur ce chantier. Les Chinois avaient annoncé une enveloppe de 60 milliards de dirhams et, dès lors, j'ai demandé à des opérateurs gouvernementaux chinois d'investir dans la région que je préside».

Ilyas El Omari n’hésite pas, non plus à bluffer, pour la bonne cause. On se souvient de l’affaire Bill Gates, lorsqu’un communiqué du PAM qu’il présidait avait annoncé que le Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et des représentants de la Fondation Melinda & Bill Gates et la Banque islamique de développement (BID) avaient signé un accord de subvention de projets sociaux à hauteur de 100 millions de dollars.

Cette information avait été aussitôt démentie par la Fondation Melinda & Bill Gates et par la BID.
Ilyas Elomari lui-même avait, par la suite, reconnu qu'aucune signature d'accord n'a été faite entre les différentes parties.

A propos du séisme politique, le rapport de la Cour des compte, que Driss Jettou a remis au Roi Mohammerd VI, fait état de 250 millions de dirhams alloués à la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima par le ministère de l’Economie et des finances. Cette somme est restée gelée toute une année en l’absence de projets à réaliser. Finalement, les 250 millions de dirhams ont été versés à l’Agence de développement du Nord qui s’en était servi dans un projet routier du ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau.

Donc, pas besoin d’être grand clerc pour arriver à la conclusion évidente: Ilyas El Omari a suivi la même démarche boiteuse que celles des ministres et de hauts responsables limogés. Il risque alors, à son tour, d’être emporté par une troisième secousse du séisme.

Il en est conscient, si l’on en croit une récente histoire rapportée par le « Site info » qui ne relève assurément pas de l’anecdote, rapportant qu’Ilyas El Omari, de passage au siège du conseil régional aurait été sollicité de parapher un document. Et, à la surprise générale, le président aurait répondu : « Dépêchez-vous alors! Je vais signer et si quelqu’un d’autre a besoin de signature, qu’il vienne maintenant car, bientôt, je ne serai plus ici !» (sic). ..
PH : DR

Par : DR A.BAKHAT




Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment