.:: Le Journal De Tanger  News ::.
Dernières nouvelles :

10ème édition du Forum MEDays ..

10ème édition du Forum MEDays ..

Le 16-11-2017 à 18:14:21

Placés sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI, les travaux de la 10ème édition du Forum MEDays qui se sont ouverts mercredi soir à Tanger sous le thème de « La défiance aux défis: l'ère des grands bouleversements », prendront fin ce samedi avec les recommandations de cette nouvelle édition focalisée sur l’Afrique et jetant un focus sur le développement de ce continent , autant sur les plans économique et politique que social et environnemental, mais aussi sa place dans le monde et ses relations avec les autres pouvoirs régionaux du Nord et du Sud.

Tirant des conclusions de ces nouvelles réalités géostratégiques, l’édition de cette année se penche notamment sur le renouvellement du dialogue euro-africain avec des propositions concrètes dans le cadre des relations entre l'Union européenne et les États africains. Les intervenants du forum examinent également les promesses et les défis politiques et économiques de l'Union Africaine ainsi que les perspectives mises actuellement à l'agenda des dialogues multilatéraux et continentaux.

Fidèle à son intérêt pour les questions économiques, le forum discute des grands projets structurants et des priorités du continent. Il revient sur l’émergence des pôles économiques africains et leur insertion dans l’économie internationale notamment la coopération avec les autres économies des pays du Sud.
Cette rencontre de quatre jours vise ainsi à braquer les projecteurs sur le développement en Afrique, autant sur les plans économique et politique que social et environnemental, mais aussi sa place dans le monde et ses relations avec les autres pouvoirs régionaux du Nord et du Sud.

Prennent part à cet événement qui célèbre cette année son dixième anniversaire, quelque 3.000 participants venus des quatre coins du monde et 120 intervenants de très haut niveau, parmi lesquels des Chefs d’Etats et de gouvernements, des ministres, des décideurs politiques, des dirigeants de grandes entreprises, des experts et des représentants de la société civile.


Vue partielle de l’assisance lors de la cérémonie d’ouverture des travaux.
Photo : DR

Intervenant lors de la cérémonie d’ouverture des travaux, le président de l'Institut Amadeus et fondateur du Forum MEDays, Brahim Fassi Fihri, a indiqué que cette manifestation internationale est devenue, en dix ans, un centre de débats et de recherches portant sur les questions de développement et de sécurité dans le continent africain.

« Le choix de Tanger comme ville hôte de cet événement se justifie par son ouverture internationale, son émergence économique ainsi que son attachement aux valeurs nationales et à l'intégrité territoriale », a indiqué le président d’Amadeus, ajoutant qu'il s'agit également du lieu idéal pour discuter de l'approfondissement de la coopération entre les pays du Sud mais aussi de la coopération avec les pays du Nord afin de plaider en faveur d'un partenariat Europe-Afrique équilibré, durable et rénové.

Fassi Fihri qui a souligné que le Forum MEDays 2017 qui se tient à deux semaines de la tenue du sommet « Union européenne-Afrique à Abidjan », estime que l'Afrique et l'Europe sont, plus que jamais, confrontés aux enjeux sécuritaires et migratoires.

D’autre part, il fait remarquer que l'un des problèmes qui se posent à l'Afrique est sa dépendance vis-à-vis de l'aide étrangère, relevant que "le continent africain n'est pas à reconstruire mais à développer, ce qui impose une autre forme de démarche.

« En cette période de bouleversements géopolitiques, il est important de donner un nouveau souffle et de renforcer la voix de l'Afrique » estime le président de l'Institut Amadeus, concluant que l'Europe-Afrique sera un axe essentiel pour faire face au développement de crises dans un contexte où le leadership mondial est plongé dans une forme d'imprévisibilité.

Intervention du Président de la République de Guinée et Président en exercice de l'Union Africaine
(UA), Alpha Condé. Photo : DR

Le Président de la République de Guinée et Président en exercice de l' Union Africaine (UA), Alpha Condé estime, pour sa part, que le Maroc n’a plus rien à envier aux pays «développés» car, il dispose désormais de tout le potentiel pour rejoindre la cour des Grands, notamment dans le domaine agricole, dira-t-il, affirmant :« J’étais très content lorsque je me suis rendu à Meknès, pour le salon de l'agriculture , où j’ai vu un bœuf qui pèse plus d’une tonne et 700 kilos! Le Maroc n’a plus rien à envier aux Pays-Bas».

Invitant tous les chefs d’Etats africains à «oser prendre leur destin en main», le Président de l’Union Africaine leur recommande d’avoir confiance en l’Afrique et d’arrêter d’accepter que leurs problèmes soient réglés de l’extérieur. « On est les seuls capables de déterminer ce qui nous convient le plus. Nos solutions sont toujours plus efficaces. Elles émanent de l’Afrique au profit du peuple africain », a-t-il indiqué, évoquant ensuite le problème des frontières entre les différents pays africains :«A quoi sert d’avoir une zone de libre échange si on n’a même pas une route entre nos pays », a-t-il déploré, estimant que les frontières doivent s’effondrer et les peuples doivent s’unir pour pouvoir construire une Afrique forte capable de s’imposer et devenir une puissance mondiale».

Pour le Président Alpha Condé, l’Afrique a un avantage majeur qui se reflète dans la jeunesse de sa population : « Nous disposons d’un potentiel énorme. Nous avons une jeunesse qui peut très bien contribuer au développement de notre continent à condition qu’on lui cède le pouvoir », a-t-il déclaré, ajoutant : « au lieu de penser aux bénéfices, pensons tous ensemble à ce que nous avons apporté à notre jeunesse pour qu’elle cesse de fuir le continent ».

Dénonçant, enfin, les conflits qui règnent dans plusieurs pays africains dont la Libye, le Tchad, le Niger, le Mali et le Burkina Faso, le Président en exercice de l’UA a sollicité de l’ensemble des pays d’Afrique d’agir pour que toutes ces guerres cessent et de rejeter les interventions venant de l’extérieur.

Soulignant que l’Union africaine (UA) est bien parvenue à "faire taire les armes" au cours des trois dernières années, le Président Alpha Condé déplore que l'énumération des conflits qui ont cours actuellement éloigne l'Afrique de la construction et la démonstration de son ambition de paix et de sécurité..


Intervention du Vice-Président du Gabon, Pierre-Calver Maganga Moussavou
Photo : MAP

De son côté, le Vice-Président du Gabon, Pierre-Calver Maganga Moussavou, considère la nouvelle vision du Maroc pour l'Afrique comme une initiative audacieuse et décisive vers des relations de partenariat Nord-Sud plus équilibrées et plus équitables.

«Depuis son accession au Trône, SM le Roi Mohammed VI fait de l'Afrique une priorité dans la diplomatie du royaume, et de la coopération Sud-Sud un levier de partenariat Nord-Sud rénové", a-t-il indiqué, estimant que cet ancrage du Maroc sur le continent africain, jadis commercial, politique et spirituel, revêt aujourd'hui un aspect économique, social et humain qui découle d'une stratégie globale en faveur du continent, afin de renouer avec une coopération séculaire rayonnante et multidimensionnelle.

« Le royaume du Maroc dispose d'une vision claire en matière de co-développement humain et de transfert d'expertises et de compétences, selon une logique gagnant-gagnant » a affirmé le Vice-Président gabonais, ajoutant que la nouvelle approche du Maroc dans ses relations avec le continent africain a donné un nouveau sens à une coopération Sud-Sud susceptible de promouvoir le co-développement et capable de s'affranchir des pratiques conventionnelles ayant marqué les relations Nord-Sud, sans pour autant perdre sa position de partenaire privilégié avec l'Europe et le reste du monde.

Evoquant ensuite les accords de coopération signés entre le Maroc et le Gabon, M. Maganga Moussavou a assuré que ceux-ci vont permettre à son pays de profiter de l'expérience et de la stratégie marocaines qui ont fait leurs preuves en matière de lutte contre l'insalubrité et de promotion du processus de mise en place des organes de gouvernance, particulièrement au niveau territorial, et des activités génératrices de revenus, outre le renforcement du désenclavement des zones rurales.

« La relation Gabon-Maroc est d'une importance capitale dans la stratégie de coopération Sud-Sud mise en place par le Maroc en Afrique, tant sur le plan économique que socioculturel, dans la mesure où celle-ci permet de lutter contre la pauvreté et de favoriser la baisse de la précarité » a indiqué le Vice-Président.

A propos des MEDays, M. Pierre-Calver Maganga Moussavou estime qu'au fil des années ce forum, qui constitue l'une des plus importantes manifestations géopolitiques et économiques organisées au Maroc par une structure non gouvernementale, s'est graduellement imposé comme une rencontre géostratégique en Afrique et dans le monde arabe.

« Cette édition des MEDays voit la nécessité d’accroître les relations entre les pays émergents et les pays développés du Sud, afin de favoriser leur développement et limiter leur dépendance vis à vis des grandes puissances économiques mondiales», a-t-il affirmé.
Par ailleurs, le Vice-Président gabonais estime que, malgré son énorme potentiel, ses diverses stratégies, ses plans de développement nationaux et sa vision de développement globale, l'Afrique n'a pas totalement atteint l'émergence attendue, notant que de nombreux défis en matière économique, sociale et politique restent à relever afin de répondre aux exigences du continent, à commencer par une gouvernance saine, volontariste et anticipatrice des besoins d'une jeunesse africaine avide de tout, dira-t-il, revendiquant la création de la prospérité partout par une coopération Sud-Sud où le partage, y compris celui de la production, afin de pallier les carences des zones peu fertiles, pour mieux lutter contre la faim et la précarité, tout en évitant la spoliation des terres.

En prélude de la cérémonie d'ouverture, la matinée du mercredi a été consacrée à plusieurs questions eurafricaines. Au cœur des ateliers de réflexion, la rénovation du partenariat eurafricain avec des solutions proposées sur les flux migratoires, la question du terrorisme, du transfert de technologie, les bénéfices mutuels d'une coopération assainie et égalitaire entre les deux continents mais aussi les bases de cette nouvelle collaboration.

Le partenariat Afrique-UE doit être rénové. C’est la principale conclusion à laquelle sont parvenus les participants du "dialogue euro-africain".
Les conclusions et les recommandations des travaux de la 10ème édition du forum MEDays seront publiés au terme de la séance de clôture qui aura lieu en milieu d’après-midi de ce samedi 11 novembre 2017.

Cette cérémonie est avancée à 16h30 pour permettre aux participants de suivre la retransmission du match télévisé Côte d’Ivoire-Maroc pour la qualification à la Coupe du Monde 2018 de la FIFA..

PH : DR






Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment