.:: Le Journal De Tanger  News ::.
Dernières nouvelles :

IRT – FAR 0-1 : AUCUNE VICTOIRE APRES 5 MATCHES AU GRAND STADE

IRT – FAR  0-1 : AUCUNE VICTOIRE APRES 5 MATCHES AU GRAND STADE

Le 13-11-2017 à 11:18:40

Incroyable mais vrai :en cinq rencontres disputées au complexe Ibn Batouta,l’IRT n’a obtenu aucune victoire :contre l’USK 1-1,DHJ 1-1,RAC 1-1,Raja 1-1,FAR 0-1.Un record qui a fait fuir les supporters.

Un grand stade, un grand public mais un petit match de quartier. Ceux qui ont suivi le match, savent qu’il manque beaucoup de choses au football marocain. L’IRT et les FAR qui sont parmi les meilleurs clubs du royaume, vu l’importance de leur budget, ont présenté sur l’aire du jeu , un spectacle lamentable peu digne des formations professionnelles.
En quarante cinq minutes de la première mi-temps,Bourkadi et Taghnaouti avaient bien une excellente après-midi parce que les tirs au but étaient inexistants. Et dire qu’au Maroc ,les bons keepers manquent car la question qui se pose est la suivante :comment les goals peuvent-ils progresser si les attaquants se font de plus en plus rares.

Qu’en pensent Zaki et Amri et qu’en pensent les autres entraineurs du fait que le championnat au Maroc est médiocre sans aucune motivation. Ce qui est pire, c’est que la plupart des coachs ne veulent pas reconnaitre la situation et parlent de la mauvaise chance. Il y a une quinzaine de jours, Zaki parlait de l’injustice de l’arbitrage contre son équipe et rassurait les supporters en évoquant les progrès de sa formation. Quelle injustice et quels progrès ? A vrai dire, depuis son arrivée sur le banc de touche, l’IRT est toujours au point zéro. Et dans l’effectif joueurs, y avait-il un bon choix ? Des footballeurs recrutés à tort et à travers. Autrefois, le choc IRT-FAR constituait le pole d’attraction du dimanche sportif.

Au Marshane, tantôt les locaux ,tantôt les visiteurs offraient le bon football .Ce jour-là, c’était une rencontre quelconque. De la première mi-temps, il vaut mieux ne pas en parler. Aucune action offensive ne mérite d’être signalée à l’exception du pénalty flagrant commis par Bakayoko et raté par le buteur du championnat Neghmi à la 44 ème mn.

Arrêt de Bourkadi après un mauvais tir du tangérois. La deuxième mi-temps présentait le même spectacle au début. A la 55 ème mn,Tagnaouti commettait un autre pénalty sur une erreur impardonnable. Tir magistral de Berahma et les militaires menaient par 0-1.Amri décida de faire reculer ses poulains pour préserver les trois points de la victoire. Une charnière défensive partout, un béton à l’italienne, ce qui rappelait u peu cette défense d’antan groupée autour du grand Amar.

A partir de la 60 ème mn, il n’y avait qu’une seule équipe sur le terrain :l’IRT. Piqués au vif dans leur amour propre, très motivés par le but qu’ils avaient encaissé, les coéquipiers de Belmealem meilleur joueur sur le terrain ,comme d’habitude ,ont dominé le reste de la partie de bout en bout. Des centres par les ailes, des récupérations par les demis, des corners et des tirs au but, mais le tout dans un désordre total. On jouait plus avec le cœur qu’avec la tête. Le courage et la volonté y étaient préents. Aucun schéma tactique, aucune technique, aucun football. Bassirou était présent dans toutes les actions mais manquait de chance en particulier dans le tir écrasé sur la transversale après une sortie hasardeuse de Bourkadi. Trois remplacements effectués chez Zaki pour au moins obtenir l’égalisation :Chentouf,Boundili,Akachmar à la place de Maimouni,Neghmi,Hamoudane trop fatigués mais aucun changement dans le rendement de la formation. Si la logique avait été présente au Grand Stade ,le nul entre les deux clubs aurait été plus logique dans un match à oublier. Zaki est toujours indécis dans la constitution du onze type et les nouveaux footballeurs recrutés ne peuvent aspirer à jouer le podium en championnat comme il l’avait déclaré le jour de sa présentation à la presse.

L’IRT version 2017-2018 ne sait pas gagner et les mauvais résultats obtenus surtout chez lui (deux nuls et une défaite) prouvent bel et bien que les tangérois pourraient trouver des difficultés dans le maintien à la Botola professionnelle I..






Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment