.:: Le Journal De Tanger  News ::.
Dernières nouvelles :

ABDERRAHIM GUEMRAOUI PRESIDENT DE LA RST

ABDERRAHIM GUEMRAOUI PRESIDENT DE LA RST

Le 13-11-2017 à 11:11:09

Abderrahim Guemraoui est un nom à retenir dans les annales du football tangérois. Ses riches activités, en particulier le festival footballistique des jeunes , avec la participation de dix sept sélections du monde entier, font de lui un homme important dans le nord sportif. On en parle partout, ce qui a donné à son club, le modèle à suivre surtout dans la formation et l’épanouissement des footballeurs en herbe.Autrefois,on évoquait la vie des grands dirigeants de la ligue du nord qui se sacrifiaient corps et âme pour le sport de la balle ronde :Ammi el Haj,Babah,Khouya,Kandjah,Ghziel… Maintenant, il est difficile de trouver les « bons hommes » du football pour les citer en référence.
Abderrahim Guemraoui en est un selon plusieurs témoignages et son travail a donné beaucoup de fruits. Dans l’entretien suivant, il explique beaucoup de choses :

Q-Présentez aux lecteurs sportifs l’équipe que vous présidez ?
R-Mon club n’est autre que la RST(la Renaissance sportive de Tanger) celui qui avait déclaré forfait général.Quelques années, après la disparition de l’équipe en deuxième division, des amis et moi, nous l’avions fait renaitre. Selon les règlements en vigueur de la FRMF ,la RST devait jouer en troisième division pour recommencer à zéro.

Q-Dans ce cas, il n’existe aucune relation entre l’IRT et la RST. Qu’en dites-vous ?
R-Aucune puisque l’IRT est une autre formation créée à la suite de la fusion entre le Raja de Souani et le Port de Tanger à l’heure où la RST étai en « sommeil ».

Q-Comment expliquez-vous que la RST a passé plusieurs saisons en troisième division sans aucun souci d’accès à l’étage supérieur comme c’est le cas du Widad ?
R- Chaque club a sa propre politique et ses objectifs. Les nôtres se réduisent à la formation des jeunes.

Q-A quoi se réduit le budget annuel de fonctionnement à la RST ?
R-Autrefois, il variait entre entre 80.000 dh et 100.000 dh.Le dirigeant frappait dans toutes les portes pour trouver de l’argent. Maintenant, cette période est dépassée et le soutien financier existe avec les subventions. Nos dépenses ne dépassent guère les 50.000 dh grâce à l’aide des conseils élus et de la Ligue du Nord.

Q-La RST est l’équipe qui reçoit des subventions plus importantes par rapport à ses adversaires de la troisième division. Qu’en dites-vous ?

R-Effectivement !Mais la RST est le seul club qui a le plus grand nombre d’activités, qui organise le plus de manifestations sportives. Tous les ans, nous avons l’habitude de faire du Festival du football international des jeunes une importante fête réussie sur tous les plans. Le meilleur rassemblement footballistique vient d’avoir lieu en cette fin de saison avec la participation de dix-sept pays.

Q-Cette manifestation internationale annuelle est couteuse :hébergement des footballeurs avec pension complète, coupes et frais d’arbitrage et d’encadreurs… Comment y arrivez-vous ?
R-Grace à l’aide des bienfaiteurs.Nous n’oublions pas l’intervention du président de la Ligue du Nord auprès de la FRMF qui nous a remis un chèque de 100.000 dh.

Q-Votre première école en tant que dirigeant ?
R-Le quartier Assaada de Beni-Makada où était mon expérience en tant que footballeur puis dirigeant sans toutefois oublier une autre expérience à l’équipe Bendibane.

Q-Que reprochez-vous à la politique de la première équipe de la ville l’IRT ?
R- Le manque de continuité et de stabilité surtout sur le plan technique. L’ossature de la formation n’existe pas et toute les saisons on recommence à zéro :nouvel entraineur et nouveaux joueurs..


PH : DR






Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment