Accueil » Sport » LES NOUVELLES LOIS DU FOOTBALL

LES NOUVELLES LOIS DU FOOTBALL

1-Mains

Cette proposition est la meilleure, sans aucun doute, pour unifier les critères sur ce qui devrait être indiqué comme une main et ce qui ne devrait pas l’être. Le terme «délibéré» a toujours été utilisé dans les Lois du Jeu pour déterminer la main punissable. Le synonyme «volontaire» a été généralisé entre les protagonistes et le public pour tracer la ligne qui sépare les mains qui manquent de celles qui ne le sont pas. Ligne toujours floue, mais jamais autant que depuis les réformes de l’année dernière. La saison qui s’achève a été un vrai non-sens de la part des autorités en charge de protéger, modifier et appliquer la réglementation. Un changement d’attitude total est nécessaire de toute urgence au sein du Conseil international et des comités d’arbitrage. La proposition pour les mains est de changer le terme «délibéré» en «évitable». C’est-à-dire que seules les mains seraient indiquées où le joueur n’a pas pris soin d’éviter le contact, soit parce qu’il le fait clairement volontairement, soit parce qu’il entre dans le différend englobant un espace nettement plus grand en raison de la position du bras. Et toutes les nuances des directives d’arbitrage, ainsi que les critères du fan moyen qui regarde le match, seraient beaucoup plus faciles à définir sur la base de cette prémisse claire. Dès lors, la responsabilité incomberait aux épaules du joueur de faire comprendre qu’il fait tout son possible pour que le ballon ne touche pas son bras, ne heurte le corps, le cache derrière lui ou d’un geste évasif. La même responsabilité qui existe déjà dans les fautes en interaction avec un rival, où l’insouciance, même totalement involontaire, est également punissable. En bref, aucune main inévitable ne pourrait jamais être signalée, et cela inclut les jeux de but, où actuellement la règle stupide d’annuler tout but .
                                                        

2-Protocole
Le VAR est sur toutes les lèvres car son implantation est irrégulière. La première mesure à améliorer est le protocole. Je pense qu’il y a une erreur fondamentale, le VAR devrait être considéré comme un quatrième arbitre exécutif, c’est-à-dire un assistant de plus comme les deux groupes, toujours au service de l’arbitre principal. En ce moment, il y a des questions sur qui arbitre réellement, celui sur le terrain ou celui dans la salle VOR. Il y a un risque que le mandant glisse le paquet dans des décisions importantes. C’est pourquoi il faut changer de focus, c’est l’arbitre qui a l’initiative de consulter le VAR, en communication constante comme celle qu’il a avec le groupe. Et chaque fois que vous avez des doutes, consultez les images de votre propre initiative ou parce que le VAR, exactement comme le fait un assistant de groupe, vous avertit d’une éventuelle infraction. Parant ainsi la politique actuelle d’hypothèses qui ne sont ni efficaces ni justes. Que l’arbitre puisse consulter ou demander un examen rapide de tout jeu, qu’il s’agisse d’un coup de pied de but ou d’un corner, à une éventuelle faute dangereuse sur le bord de la surface, en passant par un jeu au centre du terrain où il a des doutes s’il s’agit d’un carton jaune ou non. Cela semble être une grande perte de temps, mais ce n’est pas si la communication est graissée et si la figure spécifique de l’arbitre du VAR est créée, avec un petit groupe de cinq ou six qui sont en charge de tous les matchs d’une ligue. L’unification des critères est plus que jamais nécessaire.

3-Joueurs de football

Un autre besoin est d’incorporer dans le débat du Conseil International des voix plus autorisées du syndicat des joueurs et des entraîneurs. Parce que de cette façon, il est beaucoup plus facile de définir la directive, par exemple, lorsqu’un coude est un avertissement, une expulsion ou, tout simplement, un manque. Parce que ceux qui jouent ou ont joué ont ces différences infiniment plus nettes que ceux qui dictent désormais la norme, totalement absurde et disproportionnée. La même chose se produit avec le piétinement, qui  a laissé des sanctions qui ont fait honte aux autres. Ou peut-être que les joueurs n’auraient pas vu le besoin de modifier la vieille maxime selon laquelle l’arbitre était un poteau en mouvement, et pas comme maintenant quand le jeu est arrêté quand le ballon le frappe. Ce qui précède était largement accepté et ne dérangeait personne. Ou encore les gardiens auraient affiné un peu plus la règle de ne pas prendre de l’avance aux tirs au but. Cette mesure, cependant, est très réussie dans sa dernière modification, sauf pour le jaune incompréhensible quand ils vont de l’avant.

Ainsi, le VAR doit s’améliorer, et être accepté.

À propos Romaisae

x

Check Also

Le port Tanger Med 2 devient Tanger Med Port Authority

La fusion du port  Tanger Med 2 (TM2) se concrétise  avec la société Tanger Med Port ...

Un résident français fait main basse sur la plage de sidi M’ghaït

Rien ne semble plus aller  du côté de la plage de « Sidi Mghait », à une ...

Coalition gouvernementale La tâche s’avère ardue pour Akhannouch !

Nommé par le Roi à la haute fonction de Chef de gouvernement, Aziz Akhannouch, président ...

%d blogueurs aiment cette page :