Accueil » Art & Culture » Le Grand Prix décerné au film marocain « Grain de sable » du réalisateur Salim El-Kadiri
8ème Festival du cinéma africain de Tanger . Le Grand Prix décerné au film marocain "Grain de sable" du réalisateur Salim El-Kadiri

Le Grand Prix décerné au film marocain « Grain de sable » du réalisateur Salim El-Kadiri

8ème Festival du cinéma africain de Tanger . Le Grand Prix déce
é au film marocain « Grain de sable » du réalisateur Salim El-Kadiri
[color=#999999][size=09] Le 26-12-2016 à 10:42:15 [/size][/color][b][justify][size=12][color=#000000]Le rideau est tombé samedi de
ier sur la 8ème édition du cinéma africain de Tanger dédiée à la jeune création marocaine et africaine, avec, au menu, 13 films en lice autour de la thématique “[color=#993300]Espace/temps – Voyage/frontières[/color]”.
C’est le film marocain « Grain de sable » du réalisateur Salim El-Kadiri qui a remporté le Grand Prix de cette édition.
Trois autres courts-métrages ont été également nommés lors de ce festival. Il s'agit, respectivement, du film « The Peculiar life of a spider » de Comfort Arthur du Ghana pour la qualité de la technique d'animation utilisée, du film tunisien « Passage » de Selim Gribaa pour la qualité de la direction d'acteur et du film égyptien « Kichta » de Sara Hijazi pour son thème qui apporte un regard particulier sur la société. .[/color][/size][/justify][/b][justify][size=12][color=#000066]Initié du 14 au 17 décembre courant par l'Association pour la Culture et les Arts visuels émergents (ACAVE), ce festival a pour ambition d'encourager la jeune création cinématographique, en incitant les jeunes à réaliser leurs propres œuvres, mais aussi en proposant une formation professionnelle à des réalisateurs pour la plupart autodidactes,.

L’ édition de cette année entendait aussi hisser ce rendez-vous cinématographique au rang des grandes manifestations nationales et inte
ationales, offrir au public l'occasion de découvrir les jeunes talents de demain, servir de plateforme d'échanges entre jeunes créateurs africains et leur offrir l'opportunité de rencontrer de véritables professionnels du cinéma et de créer un réseau de jeunes réalisateurs et producteurs.

La cérémonie d'ouverture de ce festival de quatre jours a été marquée par un concert inédit du Maâllem Gnaoui Abdellah El Gourd, un grand symbole de la musique inte
ationale et africaine qui a fait plusieurs tou
ées à travers le monde pour promouvoir son héritage musical. La soirée a été aussi émaillée par la projection, hors compétition, du film « Human » du réalisateur Yann Arthus-Bertrand, qui réunit toute l'humanité du monde. Ce documentaire est un diptyque de récits et d'images du monde pour créer une immersion au fond de l'être humain, mettre en lumière ses conditions et réfléchir au sens même de l'existence. A travers des témoignages remplis d'amour, de bonheur, mais aussi de haine et de violence, « Human » fait plonger le spectateur au vécu de l'autre.

Treize courts-métrages étaient en lice dans le cadre de la compétition officielle de ce festival, dont « L'mhjoub » d'Omar Laaouina (Maroc), « Passage » de Selim Gribaa (Tunisie), « Dark White » de Haisam Abdelhamid (Egypte), « Le Chemin » de Mike Coffi (Côte d'Ivoire) et « Grain de sable » de Salim El-Kadiri (Maroc), « Diendé, le voyageur solitaire » de Boubacar Sangaré (Burkina Faso), « Stopover in Pajol » de Mahamoud Ibrahim (Comores), « The Messenger » d'Issam Taachit (Algérie), « Pape Eindo » de Mohamed Edaarraji (Maroc), « The fate » de Lakhdar Elhamdaoui (Maroc), « J'existe » d'El Hadji Demba Dia (Sénégal), « The Peculiar life of a spider » de Comfort Arthur (Ghana) et « Kichta » de Sara Hijazi (Egypte).

Le jury de cette édition était composé de la directrice du Festival « Cinémas d'Afrique » Myriam De Montard, du réalisateur américain Steve Clack et de l'acteur marocain Mohamed Hmimsa.

Outre les projections de films, le festival se voulait une plateforme de débats, de rencontres et de formation, à travers des ateliers de repérage cinématographique, de réalisation filmique et de cinéma de poche dédiés aux enfants, animés par l'Américain Steve Clack, ainsi que la projection de quatre films hors compétition produits par les lauréats des écoles de cinéma du Maroc, outre des Cartes Blanches déce
ées aux festivals « Cinémas d'Afrique » et « Fespaco ».

Lors de la cérémonie de clôture, c’est le film marocain « Grain de sable » du réalisateur Salim El-Kadiri qui a remporté le Grand Prix de cette 8ème édition.

Trois autres courts-métrages ont été également nommés lors de ce festival. Il s'agit, respectivement, du film « The Peculiar life of a spider » de Comfort Arthur du Ghana pour la qualité de la technique d'animation utilisée, du film tunisien « Passage » de Selim Gribaa pour la qualité de la direction d'acteur et du film égyptien « Kichta » de Sara Hijazi pour son thème qui apporte un regard particulier sur la société. .!.[/color][/size][/justify][right][size=10][color=#666666] Ph :DR [/color][/size][/right][center][size=14][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :