Accueil » Sport » Le Derby De La Honte

Le Derby De La Honte

Le Derby De La Honte
[color=#999999][size=08]Le 09-03-2016 à 10:06:37 [/size][/color][justify][size=12][justify] Tétouan à l’image de Fès était dans l’histoire une terre de culture, de religion et surtout de civilisation. Tétouan, aussi, était une ville footballistique de renommée avec le premier club professionnel du Maroc l’Atletico qui évoluait en première division de la Liga avec le Real Madrid, Barcelone, Valence, l’Espagnol et bien d’autres les grands du football espagnol. Sur le gazon du Stade Saniat Rmel appelé l’Hippica avaient joué les vedettes Distefano, Puskas, Gento, Ramaillet, Zamora, Larbi Ben Barek,Lahcen Chicha… On l’appelait la capitale de la « paloma » c’est-à-dire pigeon dont le blanc reflètait la paix,le pardon et la tranquillité. Incroyable mais vrai, ce qui s’est passé dimanche de
ier lors du derby du nord a te
i cette image de marque et les supporters tétouanais sont pointés du doigt dans le monde entier où la chaine BEIN retransmettait la rencontre. Ceux qui étaient devant le petit écran ou ceux qui étaient présents au stade étaient indignés par les pancartes qui insultaient Tanger et les tangérois.

Discrimination, racisme, haine, marginalisation, il y avait un peu de tout. La FIFA organisme supérieur du football mondial est attentive à tout ce qui se passe dans les quatre continents. Elle en a fait un rapport et attend la réaction de la FRMF présidée par Faouzy Lakjaa qui avait déjà statué sur ce genre de propos et d’insultes lors du derby casablancais. On lisait des expressions espagnoles qui ne pouvaient être traduites dans cet article par respect aux lecteurs.Cela rappelle un peu les règles des bienséances du théâtre français du seizième siècle. « Tanger,una pu…. » écrit sur une banderole donne la « chair de poule » à tous les amateurs du bon football qui condamnent le hooliganisme. L’on se souvient qu’au match aller, les tétouanais étaient reçus avec tous les honneurs au grand stade de Tanger où l’association des ultras Hercules avait encadré ses membres pour être à la hauteur de l’accueil. Pas d’insultes, pas de propos racistes, pas de régionalisme mais un derby de grande fête footballistique.

Le tifo présenté par le public avait fait la une des organes de presse de plusieurs pays et la revue « Mundo » l’avait classé à la première place du monde. Que dire de cette mauvaise attitude du public de Tétouan ? Tout simplement un manque de civilisation d’autant plus que le football est un sport qui rapproche les peuples. Une autre question est à l’ordre du jour du derby du nord: Que valait-il autrefois ? C’était la fête que les supporters des deux clubs et même les habitants de Tanger et de Tétouan attendaient avec impatience. C’était les retrouvailles des amis ou parfois le regroupement familial. Comme les mariages entre les jeunes des deux villes étaient fréquents, le derby permettait un déplacement de toute une famille. Les maris laissaient leurs épouses chez les parents et allaient voir le match au Saniat Rmel. C’était aussi l’occasion aux commerçants de s’enrichir à l’heure où un mouvement important de visiteurs était attiré par le football. Les restaurants affichaient complet. Les billets des autocars étaient revendus au marché noir avec des gains sûrs. Les chauffeurs des taxis augmentaient les prix de Tanger-Tétouan. Les marchands des sandwichs se frottaient les mains puis que la demande était plus forte que l’offre. Tout allait à merveille le jour du derby .Maintenant, le derby du nord est une guerre. Etat d’alerte et on redoutait un couvre feu. Interdiction des supporters tangérois de se déplacer à Tétouan : ce qui était contraire aux règles des droits de l’homme.

Plus de 1000 jeunes des ultras Hercules arrivaient pourtant à se rendre au Saniat Rmel par leurs propres moyens et plusieurs d’entre eux avaient parcouru à pied la distance de 50 km (une longue marche pendant toute une nuit !)Pire encore :on leur refusait l’accès aux gradins des visiteurs même avec les billets. Il aurait fallu l’intervention du comité IRT pour les voir au stade une demi-heure après le début de la Rencontre.
De la fête à la guerre, le derby du nord est devenu le derby de la honte. [/justify][/size][/justify][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Covid 19: Amélioration de la situation épidémiologique à Tanger..

Depuis quelque temps, la situation épidémiologique s’améliore nettement à Tanger dont la population a longtemps ...

Emouvant Hommage posthume à la mémoire de l’Ange Adnan..

                                par Habiba Touzani Idrissi Papa, Maman, Ne me cherchez plus . Ce soir ...

Transport touristique :Les professionnels dans la tourmente

Entre le manque de visibilité, le risque de faillite, les crédits et les assurances…, les ...

%d blogueurs aiment cette page :