LA HONTE DE LA CAF

Le football africain est en deuil .Sa vient d’enterrer son enfant prodigue la Champions league ou coupe des champions. Incroyable mais vrai, la comédie du stade Radès de Tunis est pointée du doigt par le monde entier. Jamais, un club n’a été déclaré vainqueur dans une compétition de haut niveau international en ne jouant que 61 minutes. Jamais aussi un but litigieux n’a pas été jugé par le VAR créant le désordre dans un stade où 75.000 spectateurs ont payé le billet pour voir un spectacle footballistique d’une durée de 90 minutes.
Le président de la CAF le malgache Ahmed Ahmed et ses proches collaborateurs ont fait le ridicule en tenant une réunion sur l’aire du jeu, ce qui est contraire à la crédibilité d’une Fédération qui dirige le football en Afrique. La séance du travail pour prendre une décision aurait été de préférence dans une salle du stade loin du public et des joueurs. Maintenant, contre toute attente ,l’Espérance de Tunis fut déclarée vainqueur de Champions league évoquant un retrait ou un abandon du WAC au moment où les casablancais attendaient la réparation du VAR pour permettre à l’arbitre de revoir l’action du but égalisateur. Avec des jets de pierre, avec les vitres cassées de l’autocar, avec des footballeurs blessés, l’expédition marocaine n’a pu regagner l’aéroport qu’avec difficultés bien que escortés par la, police tunisienne. Au retour au Maroc, le président du WAC Naciri a expliqué, à la presse, qu’il poursuivrait jusqu’au bout cette double injustice d’abord au match aller à Rabat (but valable refusé par l’arbitre égyptien) puis au retour à Tunis (but refusé par l’arbitre gambien).
« Nous irons à la CAF ,à la FIFA et au TAS pour récupérer notre droit celui de faire rejouer la rencontre sur le score de 0-0 dans un terrain neutre sans public et avec VAR. Il n’est pas normal que notre équipe joue l’aller avec VAR et le retour sans VAR » déclarait-il. Ce qui est surprenant, est l’observation de Ahmed Ahmed donnée aux journalistes : « Je pense sincèrement que le WAC a été lésé dans la finale ».Que voulait dire le président de la CAF ?Personne ne comprend sa réflexion à l’heure où il a donné ses directives à l’arbitre pour proclamer l’Espérance de Tunis champion d’Afrique .Les observateurs et connaisseurs du football africain proposent le départ immédiat de Ahmed Ahmed incapable de prendre une décision juste fraisant preuve d’un véritable amateurisme dans l’organisation d’une compétition suivie par le mon de entier. « Avec un esprit sportif, avec un courage, avec un fair- play,le président de la CAF devait renoncer à son poste pour incompétence. Etre présent au stade et attendre une heure et quart avant d’opter pour l’arrêt du match, veut bien dire qu’il manque de personnalité » disent les observateurs du football mondial. Heureusement que cette « déconfiture » de la Champions league s’est bien terminée pour le WAC. En effet, contre toute attente, les dirigeants africains ont donné raison aux casablancais , reconnaissant la validité du but refusé et la panne du VAR décidant de faire rejouer la finale sur un terrain neutre en Egypte après la fin de la coupe d’Afrique des nations.

À propos admin1

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Aller à la barre d’outils