Accueil » Art & Culture » Anna Karénine de Tolstoï

Anna Karénine de Tolstoï

Anna Karénine de Tolstoï
[size=8][color=#999999]Le 07-04-2016 à 15:19:49 [/color][/size][justify][size=12][justify] Après la découverte, la semaine de
ière, du grand chef-d’œuvre de la littérature russe à travers « Crime et châtiment » de Dostoïevski, cette semaine, nous vous proposons, chers lecteurs, de continuer notre périple culturel avec un autre grand classique de Tolstoï.

« Anna Karénine » est une grande fresque romanesque comme seuls les Russes savent en écrire, c'est-à-dire en y mêlant, de manière totalement inextricable, passion, poésie et spleen de l'âme slave.

La quête de l’absolu s'accorde mal aux convenances hypocrites en vigueur dans la haute société pétersbourgeoise de cette fin du XIXe siècle. Anna Karénine en fera la douloureuse expérience. Elle qui ne sait ni mentir ni tricher – l'antithèse d'une Bovary – ne peut ressentir qu'un profond mépris pour ceux qui condamnent, au nom de la morale, sa passion adultère. Et en premier lieu son mari, l'inca
ation parfaite du monde auquel il appartient, lui qui est plus soucieux des apparences que véritablement peiné par la trahison d'Anna. Le drame de cette femme intelligente, sensible et séduisante n'est pas d'avoir succombé à la passion dévorante que lui inspire le comte Vronski, mais de lui avoir tout sacrifié, elle, sa vie de femme, sa vie de mère. Vronski, finalement lassé, retrouvera les plaisirs de la vie mondaine. Dans son insondable solitude, Anna, qui ne peut paraître à ses côtés, aura pour seule arme l'humiliante jalousie pour faire vivre les de
iers souffles d'un amour en perdition.

L’histoire d'Anna, comme celle de Lévine, comme celle de Dolly, comme celle de tous les protagonistes de ce magnifique roman, se résume à une quête. Quête du bonheur, mirage parmi les mirages, mal défini, indéfinissable et aussi difficile à atteindre qu'à se le représenter. D'espérances en désillusions, de jouissances en épreuves, d'amours en désamours et de grandeurs en décadences.

Un roman profondément humain.

[center][img]www.lejournaldetanger.com/images/newspost_images/leon_tolsto640.png[/img][/center][b] Bonne lecture ! [/b].[/justify][/size][/justify] [size=9][color=#999999]Par : Meryem Cherradi[/color][/size][center][size=15][b][color=#006699][link=http://www.lejou
aldetange
ews.com]Le Jou
al De Tanger[/link][/color][/b][/size][/center]

À propos admin

x

Check Also

Décès du Prince Philip époux de la Reine Elisabeth II d’Angleterre

Le Prince Philip Mountbatten, époux de la reine d’Angleterre est décédé, hier  vendredi, à l’âge ...

Exposition de l’artiste “Mo Baala” à la galerie Delacroix

L’artiste Mo Baala expose ses œuvres, du 10 avril au 31 mai 2021,  à la ...

Villa Joséphine à Tanger : Alerte à la convoitise, la spéculation et l’escroquerie

Le Roi Mohammed VI, en sa qualité de garant de la protection et de la ...

%d blogueurs aiment cette page :