News Clôture, ce samedi, du 15ème Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger
(Catégorie Art & Culture)
Posté par Administrateur
الاثنين 09 أكتوبر 2017 - 10:18:46

Le 09-10-2017 à 10:18:46
Sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI, la 15ème édition du Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger (FCMMT), organisée du 2 au 7 octobre courant par le centre cinématographique marocain (CCM), s’est ouverte dans la soirée de lundi au cinéma Roxy à Tanger.

Dans cette édition, 55 films, dont 5 marocains, représentant 22 pays du pourtour de la Méditerranée, sélectionnés sur quelque 600 films proposés au jury, sont en lice pour plusieurs Prix inscrits au Palmarès dont le Grand prix du Festival et les Prix spécial du jury, de la réalisation et du scénario outre ceux de la meilleure interprétation féminine et masculine.
La cérémonie de clôture et de remise des Prix est programmée pour ce samedi soir.

Ce festival a pour objectif de promouvoir les courts-métrages produits par de jeunes réalisateurs marocains à l'international, dont une trentaine est présente à cette édition.

L’ouverture du festival s’est faite avec la projection du film "Yto" de Noureddine Ayouch, père du cinéaste Nabil Ayouch.
Pour ce réalisateur de 72 ans, son premier film Yto (1977) est un rêve qu'il a voulu réaliser. "Il n y a pas d'âge pour réaliser un rêve. Ce n'est qu'un début et je compte réaliser plusieurs courts et longs métrages", a-t-il affirmé.

Le court-métrage retrace, en 25 minutes, d’après un scénario de Hicham Lasri, la vie de Yto (Lina Lamara) qui, après des études d’architecture aux Etats-Unis, revient pour affronter les ruines de son passé. Elle apprend que sa mère a été assassinée par son beau-père, un politicien très influent et qui suscite crainte et admiration. Dans cet exercice, "Yto" fait face à une équation : comment punir le puissant Haj Britel (Ismail Kanater) et dépasser sa culpabilité d’avoir laissé sa mère à la merci d’un homme avide de pouvoir ?
Le jury de la compétition officielle regroupe de grands noms du 7ème art national et international. Il est présidé par le Marocain Ahmed El Housni, enseignant à l’Institut national des Beaux-Arts de Tétouan, et co-fondateur du Festival international du cinéma méditerranéen de la même ville.

Les autres membres sont la Slovène Ana Lampret (professionnelle de l’industrie cinématographique), le Français Antoine Le Bihan (chargé de mission Cinéma et Audiovisuel à l’Institut français du Maroc), la Tunisienne Chiraz Bouzidi (réalisatrice, productrice), l’Italien Jacopo Chessa (directeur du Centre du court-métrage italien), les réalisateurs marocains Narjiss Nejjar et Nour-Eddine Lakhmari.


La séance inaugurale du festival était marquée par la présence du ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laâraj avec à ses côtés l’ambassadeur de Croatie au Maroc, Jasna Mileta ; le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Yacoubi ; le maire de Tanger, Mohamed Bachir Abdellaoui et le directeur du CCM, Sarim Fassi Fihri.

L’assistance a été invitée à observer une minute de silence à la mémoire de l’ingénieur du son Hassan Amiri, un retraité du CCM décédé la veille, dimanche.

Dans une allocution inaugurale, le ministre a affirmé que, dans l’optique d’insuffler une nouvelle dynamique au cinéma national en tant que pilier de la culture, son département accorde une place primordiale à la promotion de l'industrie cinématographique.

Citant le décret instituant une subvention pour les productions cinématographiques étrangères tournées au Maroc, Laâraj a annoncé que son ministère travaille actuellement sur deux projets de loi portant respectivement sur l'industrie cinématographique et sur la restructuration du centre cinématographique marocain dans l'objectif de renforcer le cadre juridique relatif au secteur.

Au programme du festival, à partir de mardi, un panorama de films : "Chemise blanche, cravate noire" de Yassine Fennane, "Android" de Hicham Lasri, "Sang d’encre" de Leila Triqui, "A ton chevet" de Abdeslam Kelai, et "La danse du fœtus" de Mohamed Mouftakir), en plus d’autres projections, conférences de presse et un master-class de Jacopo Chessa, membre du jury, sur le marché du film court en Italie et en Europe.

Les films marocains en compétition dans cette 15ème édition sont "L'appel" de Maria Kenzi Lahlou, "Tikitat-A-Soulima" (ticket de cinéma) de son réalisateur marocain Ayoub El Youssefi, "Yemma" de Hicham Regragui, "Jour de pluie" de Imad Badi et "Lettre d'amour" de Soufiane Ait Majdoub.

La sélection des films méditerranéens comprend "Celui qui brûle" (Algérie), "je te promets" (Algérie), "Lejla" (Bosnie-Herzégovine), "Mauvaises habitudes" (Chypre), "Avant l'obscurité" (Croatie), "Cerises" (Croatie), "17 ans ensemble" (Espagne), Cheimaphobia" (Espagne), "Comme je t'aime" (Espagne), "Des étrangers sur la route" (Espagne), "Brouillard" (Espagne), "Entre deux eaux" (France), "Féfé Limbé" (France), "La convention de Genève" (France), "Les misérables" (France), "Marlon" (France), "Moins un" de Natassa Xydi (Grèce), "Vithisma" (Grèce), "Yenaris" (Grèce), "Petit poisson" (Grèce), "Chez moi" (Italie) et "Compter les fourmis" (Italie).

Il s'agit également de "Mattia peut voler" (Italie), "Moby Dick" (Italie), "Enfant éternel" (Kosovo), "Parole donnée" (Kosovo), "Cargo" (Liban), "Maki & Zorro" (Liban), "Salutations de l'Allemagne" (Liban), "Combat pour la mort" (Macédoine), "Les enfants viendront" (Macédoine), "Figue de barbarie" (Malte), "Soa" (Monténégro), "Le perroquet" (Palestine), "Ivan" (Portugal), "Mademoiselle" (Portugal) "Une poignée de pierres" (Serbie), "Une belle après-midi" (Slovénie), "Bonne chance, Orlo!" (Slovénie), "Peut-être que je ne te reverrai plus" (Slovénie), "Mare Nostrum" (Syrie), "La laine sur le dos" (Tunisie), "C'est mieux comme ça" (Tunisie), "Uniforme" (Turquie), Dumrakatak" (Turquie), "Périphérie" (Turquie), "Scrabble" (Turquie), "Puis je me réveille" (Turquie).

Le rideau tombe donc dans la soirée de ce samedi sur cette 15ème édition du FCMT qui nous livrera son palmarès après une semaine de gestation.

PH : DR
PH : Hamouda

Le Journal De Tanger



Cet item a été imprimée depuis le site .:: Le Journal De Tanger News ::.
( http://www.lejournaldetanger.com/news.php?extend.2652 )