News Entretien avec "Fouad El Omari" président de l’Association marocaine des présidents des collectivités
(Catégorie Entretien & Analyse)
Posté par Administrateur
الأربعاء 04 مارس 2015 - 16:03:02

Le 04-03-2015 à 16:03:02
Maroc Hebdo: L’Association marocainedes présidents des conseils communaux(AMPCC) vient de tenir son assembléegénérale ordinaire.


Quels ont été lesprincipaux thèmes abordés?

Fouad El Omari: L’assemblée généraleannuelle de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux(AMPCC) a constitué un événementimportant, car elle a permis à cesprésidents de se concerter au sujet durenforcement de la démocratie localesous l’égide de la nouvelle Constitutionde 2011. D’autant plus que lesprochaines élections communales sontappelées à constituer un saut qualitatifdans la gestion territoriale locale,conformément aux aspirations de SaMajesté, exprimées dans différentesoccasions et plus particulièrementdans la lettre royale adressée, en2013, aux participants au Congrèsmondial réunissant les Présidents desgouvernements locaux et Maires desVilles, tenu a Rabat.

Quelle est votre position par rapportaux projets de textes concernant ledomaine communal?

Fouad El Omari: L’assemblée généralea évoqué la position de l’AMPCC quantau projet de loi réglementant le domainecommunal. Elle a aussi approuvé leplan d’action de notre association pourl’année en cours, de même qu’elle a constitué une opportunité pour unifierles visions et les opinions relatives àdiverses problématiques s’inscrivantdans l’intérêt des élus locaux,notamment le volet relatif à leur miseà niveau/qualification. A cet égard,l’AMPCC envisage la création d’un institut supérieur de Qualification etd’Encadrement des élus, qui sera appeléà jouer un rôle dans la mise à niveaudes élus en vue d’une optimisation dansl’exercice de leurs attributions.

Est-ce que votre association est satisfaitedes projets de lois organiques des
collectivités locales?


Fouad El Omari: L’AMPCC a étépionnière en anticipant le débatpublic autour des lois communalesavant même le premier projet dugouvernement à ce sujet. En effet, nousavons lancé un dialogue qui a couverttoutes les régions du Royaume, avecune forte participation des Présidenteset Présidents, ainsi que les différentsintervenants concernés par la choselocale.

Quels ont été les aboutissements de cedialogue?

Fouad El Omari : De ce dialogue ontémané plusieurs recommandationsimportantes constituant une visioncomplète sur la gestion locale. Cedialogue s’est basé sur trois référentiels.Tout d’abord, les discours de Sa Majestéle Roi relatifs à la démocratie locale; puisla Constitution de 2011, qui a tranché ausujet de plusieurs principes essentiels concernant les collectivités locales,et en premier lieu la gestion libre; et,enfin, l’expérience accumulée par lesédiles locaux depuis que le Maroc s’estinscrit dans le processus démocratique.Cependant, à l’issue de notre débat,nous nous sommes rendu compteque l’avant-projet de loi communaleprésentait un net recul par rapport auxacquis, voire même des contradictionsavec la nouvelle Constitution.

Cette conclusion vous a poussésà présenter des propositions demodifications sur la moutureinitiale..?

Fouad El Omari: L’AMPCC a présentéune note complète concernant l’ensemble des revendications issuesde notre dialogue à travers les régions.Après concertation entre l’AMPCC etle ministère de l’Intérieur, ce derniera finalement élaboré un projet de loi nettement plus avancé que leprécèdent, mais ne satisfaisant pas,toutefois, toutes les attentes et lesambitions des élus. Nous essayeronsainsi d’y remédier lors du débat de ceprojet au Parlement, d’autant plusque le texte ne répond pas à l’épineuxproblème des ressources financières,qui constituent, avec les actes de lapolice administrative des collectivitéslocales, la pierre angulaire; à côtédes sujets que nous considéronsimportants et vitaux.

Avez-vous prévu, au sein de l’AMPCC,des actions en vue des prochaines élections, prévues en septembreprochain?

Fouad El Oumari: L’AMPCC tentera,d’accompagner la procédurelégislative à travers des rencontresavec les présidents des commissionsdes deux chambres au Parlement. Ellesuivra également toutes les étapes depréparation des élections.A cet égard, nous notons que lemandat électoral des élus expireau mois de juin, il est donc logique et obligatoire que le gouvernementorganise ces élections dans les délaisappropriés, et toute prorogation doitimpérativement faire l’objet de débatentre les parties concernées, dontl’Association.

Qu’en est-il du volet diplomatique del’action de l’AMPCC?

Fouad El Omari:L’action diplomatiqueentreprise par les villes du monde dansleur relation internationale fait de cesdernières un interlocuteur crédible,en plus de l’influence de ces villessur la politique étrangère de leursgouvernements. Ce concept pourrait être à l’origine de la constitutiond’un comité au sein de l’organisationdes Cités et Gouvernements LocauxUnis (CGLU), portant le nom de“Diplomatie des villes”. Sur cette base, l’AMPCC est pleinement conscientede l’importance de la diplomatieparallèle et du rôle que les présidentspeuvent jouer en vue de défendre lescauses légitimes de notre pays, eten premier lieu la question de notreintégrité territoriale, que Sa Majestéle Roi n’a pas manqué de rappelerà l’occasion de plusieurs discoursroyaux.L’AMPCC va ainsi mettre en placeun programme complet impliquantl’ensemble des présidents dans cette diplomatie.

Le Journal De Tanger




Cet item a été imprimée depuis le site .:: Le Journal De Tanger News ::.
( http://www.lejournaldetanger.com/news.php?extend.259 )