News Provocations israéliennes à Al Qods : le Roi saisit l’ONU
(Catégorie Infos 24)
Posté par Administrateur
الأربعاء 02 أغسطس 2017 - 16:04:00

Le 02-08-2017 à 16:04:00
Le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, a vivement dénoncé dans une lettre adressée au Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, les politiques israéliennes inacceptables à Al Qods, insistant sur la nécessité pour la communauté internationale et ses forces agissantes d’agir avec fermeté pour amener Israël à mettre fin à ces pratiques qui visent à imposer le fait accompli et à décider de manière unilatérale du sort de la ville d’Al Qods, qui doit être traité dans le cadre des négociations du règlement définitif.

Dans ce message royal, le Souverain dénonce les violations systématiques dans la ville sainte d’Al Qods et à la Mosquée Al Aqsa bénie, première des deux Qibla et troisième Lieu saint de l’Islam, en violation flagrante des décisions de la légalité internationale.

"Nous enregistrons avec regret qu’à chaque fois que les prémisses d’une opportunité de relance du processus de paix entre les Palestiniens et Israël apparaissent, ce dernier provoque des événements et des tensions pour les avorter. C’est ce qui a été confirmé à nouveau à travers la réponse d’Israël, toujours de la même manière et avec le même procédé, aux efforts régionaux et internationaux menés par les Etats-Unis d’Amérique, que la communauté internationale y décèle l’existence d’un climat positif de nature à porter le conflit palestino-israélien à des stades avancés de règlement, ecrit le Roi Mohammed VI, énumérant mesures provocatrices dangereuses dIsraël, dont l’organisation de festivités sans précédent à l’occasion du 50-ème anniversaire de l’annexion d’Al Qods ; la présentation par le gouvernement israélien d’un projet de loi à la Knesset portant obligation pour les écoles arabes d’enseigner les manuels et les livres israéliens dans le but de judaïser l’enseignement à Al Qods occupé ; la présentation par les membres de la Knesset du projet de loi «Grand Al Qods» qui vise à annexer des colonies israéliennes de la Cisjordanie et d’autres régions de l’est d’Al Qods occupé ; l’approbation par la commission ministérielle de la législation du projet de loi «Al Qods uni», qui sape les opportunités d’un accord sur l’avenir de la ville ; l’adoption par la Knesset israélienne en première lecture une loi interdisant la levée de l’appel à la prière à Al Qods et dans les quartiers arabes environnants ; les autorités israéliennes mènent une campagne d’escalade globale contre la vieille ville d’Al Qods Acharif et son environnement à travers la spoliation des terres des Palestiniens et leur privation du droit de construire et l’exécution de mesures d’expulsion à leur encontre.

« Israël ne s'est pas contenté de cette série de mesures illégales, mais il a entrepris d'autres mesures encore plus graves quand il a procédé le vendredi 14 juillet 2017 à l’interdiction de l’accomplissement de la prière du Vendredi et à la fermeture de la mosquée Al Aqsa devant les fidèles durant trois jours, ainsi qu’à l’interdiction de l’Appel à la prière, dans une mesure sans précédent depuis un demi-siècle, outre l’arrestation de Cheikh Mohammed Hussein, Mufti d'Al-Qods et de la Palestine durant plusieurs heures, écrit le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, ajoutant : « Israël a également accentué la tension en adoptant des mesures sécuritaires supplémentaires, provocatrices et inacceptables, et ce à travers l’installation des caméras de surveillance dans tous les coins de la Mosquée bénie et dans ses esplanades, la mise en place de portiques électroniques en vue de contrôler les fidèles, et l’agression des responsables et fonctionnaires des Awqafs islamiques.

Ces mesures illégales portent atteinte à la dignité des Maqdissis et provoquent les sentiments de tous les Palestiniens et pourraient conduire à une colère et à une réaction populaire générales et aggraver la situation dans les territoires palestiniens. Ces mesures constituent aussi une provocation flagrante des sentiments de tous les Arabes, les Musulmans et les Libres de par le monde, et un facteur pour attiser les conflits extrémistes qui conduisent vers davantage de frustration, de tension et de violence dans toute la région..

Photo :DR



Cet item a été imprimée depuis le site .:: Le Journal De Tanger News ::.
( http://www.lejournaldetanger.com/news.php?extend.2504 )