News Le Maroc classé 95ème/130
(Catégorie Reportage & Exposition)
Posté par Administrateur
الاثنين 28 نوفمبر 2016 - 16:53:54

Le 28-11-2016 à 10:48:35
Selon un rapport de l’Institute for Economics and Peace (Australie), sur 130 pays examinés, le Maroc est classé à la 95ème place en matière de risque terroriste, sachant qu’au niveau de la région nord-africaine, le royaume est le deuxième Etat à être le moins exposé au terrorisme, dépassé par la seule Mauritanie, de même qu’en Méditerranée occidentale, le Maroc est classé comme la nation la plus sûre.

Le pays le plus exposé, l’Irak en l’occurrence, occupe la première place.
Le terrorisme a fait 10% de morts en moins l'an dernier avec les reculs du groupe Etat islamique (EI) et de Boko Haram en Irak et au Nigeria. 2015 est malgré tout la deuxième année la plus meurtrière jamais vue avec 29.376 morts dus au terrorisme sous toutes ses formes.

Mais malgré cette baisse significative, liée à un recul de Daech et Boko Haram en Irak et au Nigeria en raison des opérations militaires menées contre ces deux organisations terroristes, le rapport montre une hausse des attentats en Europe, et notamment en France, classée à la très mauvaise 29ème place, entre la Palestine et la Russie….

Les cinq pays les plus touchés en 2015 ont été l'Irak, l'Afghanistan, le Nigeria, le Pakistan et la Syrie. 72% des personnes décédées à cause du terrorisme l'ont été dans ces cinq pays. L'index note également deux tendances négatives pour l'année : l'évolution tactique de l'État islamique vers « le terrorisme transnational, pas seulement dans d'autres parties du Moyen-Orient mais aussi en Europe» et
« l'extension de Boko Haram dans les pays voisins d'Afrique de l'Ouest ». Six pays ont été particulièrement touchés en 2015: la France, la Turquie, l'Arabie saoudite, le Koweït, la Tunisie et le Burundi, note l'index, qui relève que l'augmentation du terrorisme en Europe a atteint « des plus hauts jamais enregistrés ».

Quelles sont les causes du terrorisme, selon le rapport ?
Au sein des pays de l'OCDE, le rapport révèle que les facteurs socio-économiques tels que le chômage des jeunes, les niveaux de criminalité, l'accès aux armes et la méfiance vis-à-vis du processus électoral sont les facteurs les plus statistiquement significatifs en corrélation avec le terrorisme. Dans les pays en développement, une histoire de conflits, de niveaux de corruption et d'inégalités basées sur les groupes sont les facteurs les plus significativement liés aux activités terroristes.

Et qu’en est-il au Maroc ?
Le positionnement social au Maroc intervient en opposition et en résistance à l’avancée des nébuleuses terroristes. La religion dominante et officielle y étant l’islam, la population est pratiquante, mais dans la modération. Toute entreprise ou posture de radicalisation est immédiatement repérée et relevée, signalée aux autorités. Par ailleurs, les services de sécurité ont développé une expertise certaine dans la lutte antiterroriste, et on en veut pour preuve le nombre de cellules démantelées depuis plusieurs années.
Ainsi, avec sa 95ème place, le Maroc, dans la zone Mena (Moyen Orient et Afrique du Nord), vient après le Qatar (112ème), la Mauritanie (125ème) et Oman (130ème). En Méditerranée occidentale et Europe du Sud, le Maroc est second, après le Portugal.

Dans le monde arabe, le royaume est loin devant, avec l’Egypte en 9ème position, la Libye en 10ème, la Tunisie à la 35ème et l’Algérie au 42ème rang.

Le terrorisme impactant directement certaines activités économiques, comme le tourisme, le rapport de l’IEP revient sur les exemples de la Tunisie, de l’Italie, de la France et du Maroc. Ainsi, si la Tunisie a perdu 1,2 milliard de $ entre 2014 et 2015, le Maroc, lui, a gagné 400 millions de $ en plus durant la même période, du fait de l’absence d’attentats terroristes sur son sol. De la même manière, en Europe, l’Italie a engrangé 4,9 milliards de $ en plus, alors que la France, rudement touché par des attaques en 2015, a perdu 1,7 milliard de $.

Pourquoi ce classement du Maroc ?
Tout simplement parce que le terrorisme contemporain est essentiellement le fait de groupes islamistes, qui sévissent donc dans le monde arabo-musulman et dans l’ensemble des pays affichant de plus ou moins fortes populations musulmanes. Aussi, les pays situés dans la moitié sud de l’Afrique, l’Amérique du Sud et l’Asie centrale et de l’est sont prémunis contre le fléau.

Le royaume ayant été touché par les attaques de 2003, 2007 et 2011 (plus de 65 morts au total), il est naturel que le classement place les pays de ces régions susmentionnées en meilleure position.



Cet item a été imprimée depuis le site .:: Le Journal De Tanger News ::.
( http://www.lejournaldetanger.com/news.php?extend.1857 )