News Ramadan Moubarak Saïd
(Catégorie Religions)
Posté par Administrateur
الاثنين 06 يونيو 2016 - 18:18:35

Le 06-06-2016 à 18:18:35
Cette année, le Ramadan coïncide avec le début de la saison estivale, d’où une journée de jeûne moins longue par rapport à l’année dernière.
Nous savons que les motivations sont principalement religieuses et spirituelles car la pratique du jeûne est très présente dans les grandes religions monothéistes (Islam, Christianisme, Judaïsme), avec des différences notables de pratiques et de durée suivant les religions.
Dans la religion musulmane, la période du jeûne pendant le Ramadan est particulièrement longue. Pendant un mois, tout Musulman s’abstient de manger, de boire, d’avoir des relations sexuelles, du lever au coucher du soleil.

Pour compenser le jeûne, les repas sont souvent copieux et variés.
Ramadan moubarak Saïd !

***
Le jeûne du mois de Ramadan est le quatrième des cinq piliers de l’islam. Il a été institué en l’an 2 de l’hégire, soit en 624 de l’ère chrétienne.
9ème mois du calendrier hégirien, Ramadan est l’un des mois les plus sacrés du calendrier musulman. Dynamique du fait d’une année lunaire plus courte que l’année solaire, Ramadan "avance" chaque année de dix jours si l’on se réfère au calendrier grégorien. L’année grégorienne 2011 après J.-C. correspond à l’année1432 de l’hégire.

Cette année, la date de début de Ramadan coïncidera avec le lundi 5 ou le mardi 6 juin courant. Au Maroc, et dans la majorité des pays musulmans, une Commission théologique est chargée de scruter le ciel dans la soirée du 29 chaâbane, mois hégirien précédant le Ramadan, pour observer l’apparition éventuelle du croissant annonçant le début du Ramadan pour le lendemain lundi. Si le croissant n’est pas aperçu, cela veut dire que le mois de Chaâbane accomplira ses 30 jours et que le mois sacré de Ramadan ne débutera que le mardi.

Ramadan marque, pour les Musulmans, le début de la révélation du Coran faite au Prophète Sidna Mohamed (Prière et salut sur Lui). Afin de sanctifier ce mois, il a été décidé que les Musulmans pratiquent un jeûne (Assawm) qui fait partie des pratiques les plus importantes de l'islam.

Les Musulmans se réjouissent de l’approche de Ramadan : c'est le mois des bienfaits, du pardon ; des actes d'obéissance et des bénédictions. C'est dans la tradition musulmane le meilleur mois de l'année, qui contient la meilleure des nuits, la Nuit du Destin (Laylatou Al-Qadr), la 26ème du mois durant laquelle les Musulmans prient et lisent le Coran, puisqu'il est dit que les souhaits exprimés au Seigneur avec foi sont exaucés au cours de cette nuit, par la volonté de Dieu.

Pour les Musulmans, jeûner, c'est s'abstenir pendant la journée de ce qui rompt le jeûne (nourriture, boissons, relations sexuelles, etc. sont interdites de la pointe de l'aube jusqu'au coucher du soleil), en ayant exprimé l'intention la veille.

Jeûner, c'est aussi s'évertuer à maitriser ses sens et des membres pour les empêcher de commettre des actes blâmables au vu de la morale et du droit islamique. C'est surtout faire tout son possible pour que ses actes ne soient pas source de nuisance pour les créatures de Dieu, qu'elles soient humaines ou non, Musulmans ou non, et que l'on soit, à travers ses faits et gestes, ses regards et ses paroles, vecteur de la miséricorde de Dieu pour l'univers.

Spirituellement, le jeûne du corps doit conduire au jeûne du cœur, c'est-à-dire que le Musulman doit travailler sur lui-même pour développer en lui ses qualités telles que bonté, bienveillance, patience, persévérance, justice, solidarité, fraternité... et réduire et supprimer en lui ses défauts tels que l’égoïsme, l’individualisme, l’hypocrisie, la médisance ou la jalousie.

Le jeûne est une obligation faite à tout Musulman pubère, sain d'esprit, capable de jeuner et en bonne santé. Toutefois, le jeûne n'est pas imposé aux femmes qui ont leurs règles menstruelles ou qui viennent d'accoucher, aux personnes malades ou en voyage... qui rattraperont les journées non jeunées, avant le Ramadan de l'année suivante ou, à défaut, fera une action bénéfique définie par le Coran.

Selon le droit musulman, plusieurs causes peuvent être à l’origine de la rupture du jeûne, telles que les exemples non exhaustifs suivants :
Se nourrir, ne serait-ce que d'un grain de sésame ou boire ne serait-ce qu'une goutte d'eau, si on le fait consciemment et sans avoir oublié qu'on est en état de jeûne.
Les "gouttes" médicamenteuses ne rompent pas le jeûne ni l'injection dans la peau, le muscle ou les veines, tant que ces injections ne sont pas nutritives.
Fumer ;

L'évanouissement [qui dure] toute la journée : (pour) quiconque (qui) s'est évanoui toute la journée de l'aube au coucher du soleil, son jeûne n'est pas valable. Il en est de même pour celui qui est atteint de folie, ne serait-ce qu'un instant.

Se faire vomir volontairement en mettant son doigt ou autre dans la bouche pour provoquer le vomissement. Par contre, le jeûne n'est pas rompu par un vomissement involontaire du moment qu'on n'en avale rien.
Avoir des relations sexuelles.
Ejaculation volontaire.
L’apostasie par la croyance, l'acte ou la parole.

Celui qui a rompu un jour de jeûne du mois de Ramadan sans excuse valable, s'est chargé d'un péché. Il doit, de ce fait se racheter devant Allah. On distinguera deux cas :
Si l'acte est involontaire ou dû à un oubli, on maintient le jeûne de la journée, sans aucune sorte de compensation..

Si le jeûne est rompu volontairement, le Musulman se doit de se racheter, pour chaque jour de jeûne rompu, soit en jeûnant 60 jours consécutifs, soit en nourrissant 60 pauvres.

Le Journal De Tanger



Cet item a été imprimée depuis le site .:: Le Journal De Tanger News ::.
( http://www.lejournaldetanger.com/news.php?extend.1439 )