.:: Le Journal De Tanger  News ::.
Dernières nouvelles :

Tanger est la 5ème ville compétitive au monde

Tanger est la 5ème ville compétitive au monde

Le 21-12-2015 à 09:40:44

Selon la Banque mondiale, Tanger se hisse au 5ème rang des villes les plus compétitives au monde en termes de cumul d'entrées d’Investissements directs étrangers (IDE), comme le démontre le rapport "Competitive cities for jobs and growth : what, who, and how", publié le 10 décembre 2015, analysant et définissant les éléments qui participent à la compétitivité de 750 villes et les moyens par lesquels elles sont parvenues à développer leurs économies.

***
Au Maroc, précise le rapport, Tanger est considérée comme la ville la plus économiquement développée, constituant un effet de levier aux investissements directs étrangers (IDE) grâce à son port Tanger-Med qui est destiné à attirer des investisseurs étrangers en automobile et des fournisseurs industriels dans différents secteurs.

Ainsi, sur la période 2003–2012, ces IDE ont permis de cumuler 5.694 millions de dollars d’investissement permettant ainsi, sur l’ensemble de la période concernée, le lancement de 61 projets et la création de 27.219 opportunités d’emploi dans la région. Tanger se hisse donc à la 5ème place mondialement -sur le top 10 des villes- pour les entrées cumulées d'IDE rapportées au PIB.

Par ailleurs, entre 2005 et 2012, la ville du détroit a contribué à la création de nouveaux emplois trois fois plus vite que le Maroc pris dans son ensemble, avec une moyenne annuelle de croissance de l'emploi de 2,7% alors que la moyenne nationale se chiffrait à seulement 0,9%, tout en dépassant la croissance du PIB national par environ un dixième.


L’étude de cas portant sur 6 villes dans le monde, dont Tanger, explique que les exploits économiques qu’a connus la ville sont la conséquence de quatre grandes initiatives :

1- L’investissement du gouvernement marocain, qui a financé la construction de la nouvelle installation portuaire Tanger-Med, à 35 kilomètres de la ville de Tanger. Il y a lieu de noter que le port Tanger-Med a la capacité d'accueillir de grands navires porte-conteneurs et de fournir l'accès à la côte de la ville pour un volume élargi du commerce, un volume qui était limité dans le vieux port de la ville en cours de reconversion en port de croisières;

2- Les nouvelles connexions routières et ferroviaires au Nord du Maroc qui ont permis le transfert intermodal rapide des conteneurs et des marchandises en vrac et un accès rapide à partir du port aux centres régionaux à proximité; outre un projet de train à grande vitesse (TGV) en cours de réalisation,
3- L’engagement des parties prenantes de la ville, qui ont travaillé dur pour attirer des investisseurs spécifiques, notamment Renault, combinant les efforts de l'agence de promotion de l'investissement national, AMDI, avec l'entité locale de développement économique de la ville, TMSA;
4- La mise en place d’une formation dédiée à l'automobile, permettant de fournir une main-d’œuvre suffisamment qualifiée pour répondre aux besoins exprimés et identifiés par cette industrie.

Ces initiatives ont eu pour conséquence une forte création d’emplois, notamment grâce à Renault, qui a employé initialement 5.500 personnes sur le site, supportant jusqu'à 30.000 emplois supplémentaires dans la région indirectement.

Mais surtout la création dans la région d’une base industrielle notamment dans les secteurs du transport et de la logistique, l'ingénierie mécanique, les produits chimiques, les textiles, les métaux et la fabrication automobile.

A travers son étude de cas sur la ville de Tanger, le rapport conclut que les initiatives d'investissement en infrastructure nationale à grande échelle peuvent déverrouiller un nouveau potentiel de croissance pour une ville, si elles sont bien exploitées. Il rappelle à ce titre que le nouveau port Tanger-Med était non seulement bien connecté, mais sa gestion était par ailleurs régie par une agence spécialisée, qui a ciblé des opportunités de croissance en faveur des entreprises locales.

Le rapport estime, en outre, que l'adoption d'un modèle majoritairement public, avec l'appui d'une agence de développement économique de la ville ou d'un ministère (responsable de l'attraction des investissements, de l'assistance aux entreprises et au renforcement des capacités) est le modèle le plus approprié lorsque le secteur privé local est sous-développé ou lorsque l'État joue déjà un rôle influent dans l'économie.






Partager ceci :
رابط مختصر للمقالة تجده هنا
https://lejournaldetanger.ma/news981.html
التعليقات
Add comment