Dernières nouvelles :

Image

LE MATCH DU GRAND STADE DE TANGER : 1-1

LE MATCH DU GRAND STADE DE TANGER :  1-1

Le 13-10-2017 à 17:38:17

Le sommet de la quatrième journée de la Botola I professionnelle IRT-RCA a attiré très peu de spectateurs. Il y avait environ 18.000 personnes et plusieurs gradins du Grand Stade de Tanger étaient vides.

Une ambiance espagnole avec les olé !olé ! chantés en cœur surtout par les visiteurs quand le Raja menait par 0-1.On remarquait autant de tangérois que de casablancais qui encourageaient leur formation. Dans les tribunes ,le vert l’emportait un peu sur le bleu. Les hommes de l’entraineur Garrido avaient l’impression d’évoluer au complexe Mohamed V de Casablanca. Ceux de Badou Zaki qui étaient nerveux ,ne savaient où donner la tète surtout en première mi-temps. La pression leur a joué un mauvais tour et encore une fois, il existait beaucoup d’improvisation dans leurs actions en particulier du coté de l’attaque. Hamoudane, le meilleur, le meneur ,exerçait le rôle de Messi mais tout seul et très mal appuyé ne pouvait rien faire. Du calme et de la tranquillité, de la confiance ,de la précision, permettaient à Erraqui et à ses coéquipiers d’avoir une bonne occupation du terrain. Dans les passes, dans les centres et surtout dans la circulation du ballon ,le Raja est sur la bonne voie pour rappeler l’ancienne formation de Houmane, Said Ghandi, Petchou, Dolmi. On reprochait à cette équipe du Raja le manque du spectacle, ce que les rajaouis appellent la « forja ». Maintenant ,le spectacle est bien là et le jeu est ouvert même à l’extérieur .

En dépit de la crise que connait le club, les casablancais se présentent comme de vrais favoris pour remporter le titre de champion. Sans avoir de grandes vedettes, ils possèdent un groupe homogène qui pratique un bon football. Quant à l’IRT, il est loin de cet onze aligné qui faisait trembler ses adversaires surtout à l’extérieur :le WAC, le même Raja, les FAR s’en souviennent bien. Celui de cette saison manque d’ambition et présente plusieurs défaillances aussi bien en défense, à la ligne médiane ,qu’en attaque. L’équipe a été très mal renforcée sur tous les plans et Badou Zaki en est responsable. A vrai dire, on peut dire que chaque club eut sa mi-temps. La première correspondait aux visiteurs. Le 0-1 obtenu à la 22 ème mn, but marqué par Chakir, à la suite d’une flagrante erreur défensive du coté gauche, paraissait un peu court parce que le Raja a beaucoup pardonné. La seconde était favorable aux locaux qui ne paraissaient pas se résigner à accepter une défaite devant leur public.

L’IRT fut une autre formation plus fraiche, plus athlétique, avec des idées claires et précises. Le milieu du terrain constitué de Serroukh, Lebhiri appuyé par Naghmi était intraitable ,ce qui permettait à Hamoudane et surtout au dangereux Compaore Bassirou de créer plusieurs occasions de but malheureusement mal exploitées. A la 55 ème mn, une une-deux Hamoudane-Naghmi et le ballon était au fond des filets de l’excellent Zniiti.

Ce fut une égalisation méritée. Trois minutes plus tard, un coup franc des 30 mètres tiré magistralement par le meilleur homme du match Belmealem aurait pu donner le but aux locaux mais Zniti était à la parade. En marge de la rencontre, il est malheureusement à signaler l’arbitrage médiocre de Jiyed Redouane de la ligue du souss ,très mal assisté de ses juges de touche Azegaou et Reghdachi.Il y avait des fautes sifflées à tort et à travers et surtout un flagrant pénalty en faveur de l’IRT non sifflé. Le mauvais arbitrage était sur le point de créer des incidents du public calmé par les forces de l’ordre..

PH : DR






Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment