Dernières nouvelles :

Image

AMINE ASSOUFI ,GRAND MUSICIEN, EX PRESIDENT DE L’IRT

AMINE ASSOUFI ,GRAND MUSICIEN, EX PRESIDENT DE L’IRT

Le 21-09-2017 à 18:53:20

Le Journal de Tanger n’oublie jamais les anciens sportifs qui ont donné beaucoup à la ville du détroit. Pour le choix du « Portrait Sportif » de la semaine, il fallait attendre l’un des meilleurs musiciens tangérois Amine Assoufi qui rentrait de la Chine après avoir représenté dignement le Maroc au Festival mondial de musique. Pourquoi Amine Assoufi dans une chronique du sport ?Simplement parce qu’il fait partie de l’histoire de l’IRT en tant que dirigeant (président d’abord ,puis vice-président) en disparaissant sans laisser de traces et très peu d’amateurs de la balle ronde se souviennent de lui.

Le passé de l’IRT est riche et les nombreux chercheurs ou préparateurs de thèses sur le football en sont conscients. Voici l’entretien qui vient d’avoir eu lieu avec lui dans l’ancien lieu de concentration de l’équipe le Chellah :

Q-Amine Assoufi, un musicien et un sportif à la fois, qu’en dites-vous ?
R-C’est la vérité de toute ma vie avec une enfance partagée entre le luth et le ballon.

Q-Comment définissez-vous cette période ?
R- Une belle et heureuse période sans soucis passée dans un parcours bien précis l’Emsallah mon quartier, le stade Merchane et le stade espagnol de Souani. Quand je sortais de l’école,je passais toute la journée entre la musique et le football. Je suivais de près toutes les rencontres du championnat honneur :Alam ,Proton, Hilal, Tanger FC, Amal……Mes parents s’inquiétaient de mes fréquences absences et je recevais des punitions.

Q-Cette passion, cet amour pour la musique et le football se sont-ils développés par la suite à l’âge d’adulte ?
R-Bien sûr surtout à Casablanca quand j’ai commencé à travailler après la fin de mes études.

Q-Une surprise de taille :Amine Assoufi ,le musicien, dirigeant d’un club de football à Tanger. Comment l’expliquez-vous ?
R-Comme je vous l’ai déjà dit, depuis l’adolescence, il y avait en moi deux vocations :la musique et le football. Mais l’idée d’être dirigeant était venue à Casablanca grâce à Mohamed Aouzal ancien président du Raja et ex membre fédéral. L’amitié avec lui m’avait poussé à accepter le poste d’assesseur au Raja de Casablanca.

Q-Dans ce cas, peut-on dire que Amine Assoufi est un « lauréat » de l’école du Raja de Casablanca ? R-Je me rappelle avoir appris beaucoup de choses au Raja.

Q-Et à Tanger ?Comment aviez-vous accepté la responsabilité du poste de président de l’IRT ?
R-C’était une proposition de mes amis Bakkali Tahiri président du conseil omnisport IRT, Nouredine Mesbahi,Mrabet… et d’un grand nombre de sportifs à l’heure où le football tangérois connaissait une grande crise.

Q-Quelle était votre première décision comme président de l’équipe ?
R-Assainir le club en donnant la carte de liberté aux vedettes de l’effectif en optant pour une politique de rajeunissement et en engageant des footballeurs de la troisième division de Tanger,de Larache,de Ksar ,de Chaouen et d’Asilah.

Q-Cette expérience comme président de l’IRT, qu’est-ce qu’elle a rapporté ?
R-La perte de mon argent pour subvenir aux besoins de l’équipe devant l’absence de tout soutien financier..






Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment