Dernières nouvelles :

Image

Séminaire international à Tanger sur la Sécurité Ferroviaire ..

Séminaire international à Tanger sur la Sécurité Ferroviaire ..

Le 25-04-2017 à 14:55:59

Organisée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, par l'Office national des chemins de fer (ONCF), en partenariat avec l'Union internationale des chemins de fer (UIC), la 6ème édition du séminaire international sur la sécurité et la sûreté de l’exploitation ferroviaire s’est tenue les 19 et 20 avril courant à Tanger sous le thème « le système ferroviaire à grande vitesse : les défis d’une exploitation sûre ». Cet évènement s’est déroulé autour de cinq thèmes « sûreté et sécurité civile : rôle et partenariats », « sécurité et sûreté dès la conception d’un système à GV », « processus de mise en exploitation commerciale du système à GV », « facteurs organisationnels et humains » et « systèmes à grande vitesse : retours d’expérience »..

Cette rencontre dont la séance d’ouverture des travaux s’est déroulée en présence du gouverneur de la province de Fahs-Anjra, du maire de Tanger, du directeur général de l’ONCF et de représentants de l’UIC et du département du Transport, avait pour objectif majeur de présenter, à partir de réalisations existantes et en s’appuyant sur des exemples concrets, les expériences internationales en relation avec les systèmes à grande vitesse et de se rapprocher davantage de l’expérience du Maroc, première nation ferroviaire du continent africain par l’importance de son réseau et de son trafic, en matière d’exploitation de la ligne à grande vitesse en cours de finition.

Ainsi, ce rendez-vous tant attendu, aussi bien par les opérateurs du secteur du transport en général que par les experts des domaines de la sécurité et de la sûreté ferroviaire en particulier, s’est installée au fil des années comme un espace privilégié et propice de discussions pour mieux capitaliser sur les expériences et les bonnes pratiques des uns et des autres, en vue de se doter d’un système de sécurité et de sûreté de l’exploitation ferroviaire encore plus fiable, plus viable et plus efficace.

La thématique choisie pour cette 6ème édition, à savoir « Le système ferroviaire à grande vitesse : Les défis d’une exploitation sûre », répond à une préoccupation au quotidien des opérateurs ferroviaires de par le monde qui se sont dotés d’une technologie de pointe face aux exigences dictées par le développement durable sans cesse hissé par la communauté mondiale au rang de ses premières priorités .

Lors de la séance d’ouverture des travaux, le directeur général de l’ONCF, Mohamed Rabie Khlie a indiqué que le rythme d’investissement dans le secteur ferroviaire a été multiplié par sept, en l’espace de 15 ans, pour atteindre 34 milliards de dirhams (MMDH) au titre du dernier cycle de développement de l’Office, couvrant la période 2010-2015, et ce en vue d’accompagner la dynamique du Royaume et de bâtir les bases d’un moyen de transport ferroviaire plus efficace, plus efficient et plus moderne.

Séance d’ouverture des travaux en présence du gouverneur de la province
de Fahs-Anjra, du maire de Tanger, du directeur général de l’ONCF
et de représentants de l’UIC et du département du Transport . Ph : Hamouda

Evoquant le méga-projet de la ligne à grande vitesse (LGV), qui reliera Tanger à Casablanca, en principe durant l’été 2018, Rabie Lakhlie a souligné que ce projet s’inscrit dans le cadre d’une stratégie volontariste et ambitieuse engagée en vue d’accompagner la dynamique du Maroc et de bâtir les bases d’un moyen de transport ferroviaire moderne et rapide, comme en témoigne le rythme d’investissement dans le secteur.
« Ce projet d’envergure, première étape d’un ambitieux schéma directeur, a été conçu d’une façon intégrée, avec l’ambition d’asseoir un modèle viable dont la réussite permettra de catalyser et d’accélérer le développement de lignes sur les autres axes prévus dudit schéma directeur, a indiqué le responsable, notant que, grâce à une forte mobilisation, soutenue par les différentes parties prenantes, et à un système de gouvernance approprié, ce projet est aujourd’hui en phase de préparation de l’exploitation, enregistrant un taux d’avancement global de 86% pour une mise en service durant l’été 2018 » a indiqué le directeur général de l’ONCF, ajoutant que cette nouvelle liaison est appelée à contracter la carte, en rapprochant et en accélérant la mobilité entre les deux principaux pôles économiques du Royaume Casablanca et Tanger, en 2h10 seulement au lieu de 4h45mn actuellement.

Au cours d’une visite au site ferroviaire de Moghogha , les participants à la rencontre de Tanger ont eu l’opportunité de prendre connaissance de l’expérience exceptionnelle marocaine en matière de transport ferroviaire, appréciant l’ampleur du premier projet africain LGV-TGV qui constitue un vrai cas d’école au regard de ses spécificités, dans la mesure où il offre une opportunité de développer l’expertise et le savoir-faire national, de promouvoir le transfert de compétences et d’initier le développement d’un écosystème ferroviaire local qui rayonnera au niveau régional.

La consistance des programmes d’investissements, engagés au cours de ces 15 dernières années, démontre que les composantes « Sécurité et Sûreté » ont toujours été omniprésentes et hissées au rang de première priorité en tant que facteur-clef de succès et un atout de taille du système ferroviaire, sachant que la sécurité et la sûreté constituent une exigence fondamentale pour assurer aux voyageurs le niveau de la qualité qu’ils sont en droit d’attendre.

Ph : Hamouda

D’autres investissements ont été également engagés pour la modernisation de l’appareil de production, moyennant l’exploitation à grande échelle des progrès technologiques en entourant l’homme d’un certain nombre d’automatismes constituant de nouvelles boucles de sécurité et de contrôle, et la refonte des systèmes de management et de pilotage de sécurité et de sûreté selon des schémas directeurs appropriés, conjuguée avec la clarification et la simplification systématique de la réglementation et des procédures en vigueur, outre l’investissement dans le capital humain pour le développement de ses compétences et de ses performances au service d’une exploitation ferroviaire optimale en toute sécurité et sûreté.

Ainsi donc, dès l’été 2018, le projet LGV-TGV devrait métamorphoser le paysage ferroviaire marocain, grâce à une offre étoffée et compétitive répondant au mieux aux attentes de la clientèle et des opérateurs économiques.

Il faut cependant noter que la réalisation de ce projet ne s’effectue pas au détriment du réseau conventionnel existant, qui fait l’objet actuellement d’un ambitieux programme de modernisation, de rénovation et de renforcement de sa robustesse, à travers la réalisation d’importants projets dont les doublement et triplement des lignes classiques, la construction de gares de nouvelle génération et le renforcement des installations de sécurité.

Photo : Hamouda




Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment