Dernières nouvelles :

Image

" Changement Climatique et Tourisme .."

 " Changement Climatique et Tourisme .."

Le 24-10-2016 à 12:23:27

Le conseil régional du tourisme de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a organisé le 13 octobre courant, la 3ème édition de la Journée Méditerranéenne du Tourisme placée sous le signe de la « COP22 » eu égard aux sujets débattus autour de la réduction de l'impact sur l’environnement à travers deux panels portant sur le "Changement climatique et tourisme" et la "Formation en tourisme dans la Méditerranée"..

Le premier intervenant, Bouchta Moumni, Doyen de la faculté polydisciplinaire de Larache et modérateur du premier panel, a souligné l'importance du changement climatique et son impact sur le tourisme dans le monde, positionnant la Méditerranée dans un espace incontournable d'échange entre l'ouest et l'est, entre le nord et le sud.
«Le réchauffement climatique qui cause une élévation du niveau des mers, avec 9% de la biodiversité mondiale.

« Le changement climatique est une opportunité pour que l’humanité change de mode de vie » dira-t-il, soulignant l’engagement du Maroc dans un processus lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à travers un investissement massif dans les énergies renouvelables.

Pour sa part, le directeur de l'Ecole d'organisation industrielle de Madrid, Fernando Bayon, a mis en relation la relance de l'activité touristique avec les ressources naturelles induisant le respect de la nature.

« Quand on presse les ressources, nous n'avons plus d'espoir de les garder pour demain » a-t-il indiqué, formulant l’espoir de contrecarrer le changement climatique, d'innover et de créer de nouvelles opportunités.
Pour Patrick Simon, chef de projet du Géopark Jbel Bani, le changement climatique est l’une des causes de la migration interne ou externe, dans un même pays ou d'un pays à un autre. Il préconise la formation et la sensibilisation qui, selon lui, vont de pair pour former des générations capables de répondre aux contraintes causées par le changement climatique et les activités, notamment l'activité touristique.

Concernant le panel de la formation qui était modéré par Alfonso Seoane, directeur de stratégie à l'Ecole d'organisation industrielle, ce dernier a mis l'accent sur la technologie, l'adéquation compétences-formation, et l'évaluation qualitative/quantitative de la formation touristique méditerranéenne.

Jaafar Alaoui, académicien responsable de la filière hôtellerie à l'université internationale de Casablanca estime, quant à lui, que l'offre de formation doit suivre le perpétuel changement que connait le monde, chose qui n'est pas toujours facile, à son avis, vu les restrictions juridiques de formation qui sont imposées, ce qui fait obstruction, dira-t-il, aux avancées technologiques que les écoles et universités à formation touristique pourraient offrir à leur étudiant,

L’ancien directeur de l'Institut supérieur international du Tourisme de Tanger, Abdelhak Mouhtaj, a, pour sa part, développé les deux valeurs clés que doit avoir tout lauréat du secteur du tourisme : la valeur technologique, digitale, nécessaire pour trouver place dans le monde d'aujourd'hui, et la valeur du développement durable.

« Pour ces deux valeurs, de nouveaux métiers sont créés et les besoins se font imposants, que ce soit pour des lauréats de formation tourisme-écologie ou d'autres connaisseurs de la dimension numérique, et qui peuvent prendre en charge tout le côté digitalisé de l'activité touristique d'une entité », dira-t-il.

La Journée Méditerranéenne du Tourisme a été mise à profit pour la remise du Prix Ibn Batouta initié par le CRT-TTA, à une entreprise marocaine et une autre espagnole opérant dans le domaine du transport touristique, pour leur rôle dans l’amélioration des services touristiques et la promotion du secteur du tourisme dans les deux pays.

Ph : Hamouda





Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment