Dernières nouvelles :

Image

La presse algérienne salue le discours de SM le Roi : «Une royale surprise» a titré le quotidien algérien «l’Expression», proche du pouvoir.

La presse algérienne salue le discours de SM le Roi : «Une royale surprise» a titré le quotidien algérien «l’Expression», proche du pouvoir.

Le 26-08-2016 à 10:38:41

Tout en s’interrogeant sur le ton « conciliant » adopté par le Souverain les médias algériens ont, dans l’ensemble, salué le discours prononcé par SM le RoiMohammed VI le 20 août 2016..

***
« Une royale surprise », titrait le quotidien Algérien « l’Expression », proche du pouvoir, au lendemain du discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du roi et du peuple (Lire article intégral reproduit ci-après).

De son côté, le portail d’information algérien « www.tsa-algerie.com » a qualifié la sortie de Mohammed VI de « main tendue à l’Algérie ». Le site d’informations, qui a repris de larges extraits du discours du roi, s’est montré surpris de la teneur des propos du monarque. Un discours qui « tranche ainsi avec ses discours habituellement hostiles à l’Algérie », croit savoir le site algérien. Même réaction de la part du quotidien arabophone « Echourouk », selon qui, « contrairement aux précédentes occurrences, le discours du roi a été empreint d’un ton conciliant et diplomatique », estimant que le roi « a cette fois-ci évité son habituel ton de l’escalade envers l’Algérie ».


Le quotidien indépendant « Liberté » a, quant à lui, rapporté les déclarations du Chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra concernant le discours du roi. Ce dernier, tout en refusant de commenter les déclarations de Mohammed VI, a assuré s’en tenir « à la lettre du président (Bouteflika) ». Peu avant le discours du roi le 20 août dernier, le président algérien avait adressé un message au souverain dans lequel il avait mis l’accent sur sa « détermination à œuvrer de concert avec (Sa) Majesté au raffermissement des liens de fraternité et de solidarité entre nos deux peuples frères au mieux de leurs aspirations au progrès et à la prospérité ».


Article intégral du quotidien algérien,Proche du Pouvoir

publié au Lendemain du Discours Royal

Une Royale Surprise
Par Chaabane BENSACI – Lundi 22 Août 2016

Le roi Mohammed VI a Choisi la date du 20 août, ô combien symbolique au regard des peuples marocain et algérien, pour évoquer, avec une remarquable hauteur de langage et de raison, les relations fraternelles entre les deux pays. Ce discours, prononcé à l’occasion de l’anniversaire de la Révolution du roi et du peuple marocain (le retour d’exil de Mohammed V), a fait l’éloge de la parfaite synergie entre la résistance que les deux peuples ont menée face à «la campagne féroce de la puissance coloniale» et leur «grand rôle dans la libération et l’indépendance de l’Afrique». Surtout, le roi du Maroc a mis en avant le contexte «que traversent les pays arabes et la région du Maghreb» pour revendiquer la résurgence de «cet esprit de solidarité» afin de «relever les défis communs de développement, les défis liés à la sécurité», d’une part, et pour exprimer, dans un élan peu banal, son aspiration «à renouveler l’engagement et la solidarité entre les deux peuples algérien et marocain pour continuer à travailler ensemble sur les questions maghrébines et arabes».

La chose était devenue suffisamment rare pour mériter d’être relevée. Depuis plusieurs années, on s’est, pour ainsi dire, habitué aux invectives, diatribes et autres accusations fallacieuses, non seulement de la part des médias mais également de hauts responsables marocains. La question du Sahara occidental a cruellement empoisonné le climat entre Rabat et Alger, jusqu’à rendre ordinaires les réquisitoires les plus insensés de certains cercles du Makhzen. C’est dire si ce discours de Mohammed VI constitue une divine surprise. A priori, évidemment. Car si c’est bien là le langage responsable et digne qu’on a longtemps attendu en Algérie, et pour lequel il convient de saluer, avec la déférence requise, le monarque marocain, on doit néanmoins s’interroger sur l’opportunité, et surtout la sincérité, du message. Les tentatives récentes du Maroc pour rompre son isolement, délibérément choisi au sein de l’OUA, et la dimension de plus en plus forte de la Rasd parmi la communauté internationale ne sont-elles pas des raisons nécessaires et suffisantes pour expliquer, voire même justifier, ce glissement, pour l’heure strictement sémantique ? Or, même si tel est le cas, on ne peut qu’applaudir un tel retour à la raison et à la bonne volonté. Qu’elles puissent, l’une et l’autre, contribuer vite et bien à la résolution de ce différend qui a tant et tant empoisonné les rapports entre les deux pays, alors que nos peuples ont tant et tant de choses en commun et que leur seul désir est de vivre, à l’instar d’autres régions du monde où ce qui sépare est bien plus important que ce qui unit, l’espérance indicible de l’Union du Maghreb Arabe, ce rêve, hélas mort-né, du grand souverain que fut Mohammed V. De grâce, réglons cette question pour ne plus regarder en arrière et pour nous inscrire dans le sens de l’histoire, en rendant justice au dernier peuple opprimé sur le continent africain. En cela, nous n’aurons pas perdu en vain quarante-trois années qui pèsent lourd dans le destin des peuples et des individus.

Fidèle à sa doctrine, l’Algérie ne saurait transiger sur le droit des peuples à leur autodétermination, elle qui a tant fait pour soutenir tant de résistances en Afrique et ailleurs, et son soutien à la cause sahraouie n’obéit à aucune autre exigence que celle-là. Pour peu que la volonté de cimenter des retrouvailles sincères existe et dès lors que le souhait de revitaliser l’UMA prédomine, la réponse est manifeste. Le dogme de sa politique étrangère n’est-il pas fondé sur les vertus du dialogue et la recherche constante de la paix, de la solidarité et de la coopération entre les peuples ?


Un Discours Historique à L’occasion des 53 Ans du Roi

Samedi 20 août 2016, à la veille de son 53e anniversaire, SM le Roi Mohammed VI a prononcé un discours historique appelant au renouvellement de l’engagement et de la solidarité sincère qui unit depuis toujours les peuples algérien et marocain ; s’adressant adressé aux Marocains du monde au sujet du jihadisme et condamnant l’assassinat du père Hamel dans une église française .

SM le Roi Mohammed VI a appelé au renouvellement de l’engagement et de la solidarité sincère qui unit depuis toujours les peuples algérien et marocain.

“Nous aspirons au renouvellement de cet engagement et de cette solidarité sincère qui unit depuis toujours les peuples algérien et marocain, afin de continuer à œuvrer ensemble, avec sincérité et de bonne foi, pour servir les causes maghrébines et arabes et pour relever les défis qui se posent au continent africain”, a affirmé SM le Roi dans un discours prononcé, samedi, à l’occasion du 63ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

Rappelant que la commémoration de la glorieuse Révolution du Roi et du peuple est chargée de sens qui traduisent l’arrimage du Maroc à son environnement maghrébin et africain, le Souverain a souligné que “cette étape historique portait la marque de la coordination et de la solidarité entre les Chefs de la Résistance marocaine et le Front de libération nationale algérien”.

SM le Roi a relevé qu’au regard des circonstances que traversent les peuples arabes et la région maghrébine, il y a “besoin plus que jamais de cet esprit de solidarité pour pouvoir relever les défis communs en matière de développement et de sécurité”
Le Souverain a rappelé qu’à l’époque de la lutte pour la libération, il a été convenu de faire du deuxième anniversaire de la Révolution du 20 août, l’occasion d’étendre la révolution à tous les pays maghrébins ; ce qui a donné lieu à des soulèvements populaires dans les différentes régions du Maroc et de l’Algérie.
De plus, a dit SM le Roi, la Résistance marocaine a apporté son soutien matériel et moral à la Révolution algérienne, en butte à une campagne violente engagée à son encontre par les forces coloniales qui entendaient la réduire à néant avant même qu’elle ne fête son premier Anniversaire.

Pour le Souverain, ce soulèvement et cette solidarité ont contribué à redonner vie à la Révolution algérienne, notant que les deux pays ont joué un rôle majeur dans la libération et l’indépendance de l’Afrique.

D’autre part, partant du fait établi que le Maroc eest depuis toujours le chantre d'un islam tolérant et modéré, se positionnant dans le monde musulman -en particulier en Afrique- comme le maillon fort de la lutte contre le jihadisme,SM le Roi Mohammed VI a, de Nouveau, appelé ses concitoyens à pratiquer un islam «de paix». Mais, ce dimanche 21 août 2016, pour la première fois, c’est aux Marocains du monde que le Souverain s'est directement adressé à propos de ce sujet brûlant.

«Face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la Religion, Tous, musulmans, chrétiens et juifs, doivent dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes», a plaidé SM le Roi Mohammed VI, sollicitant des cinq millions de Marocains vivant en Europe et dans le reste du monde «à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger». Le Souverain a «exhorté» ses concitoyens «à préserver la bonne réputation qui fait leur notoriété, à s'armer de patience face à cette conjoncture difficile, à s'unir et à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs».

Evoquant l'assassinat du père Hamel, égorgé par deux jihadistes alors qu'il célébrait la messe matinale le 26 juillet 2016 à Saint-Etienne-du-Rouvray, en France, SM le Roi a dénoncé cet acte inhumain, affirmant : « Nous condamnons vigoureusement le meurtre d'innocents», ajoutant «dans l'enceinte d'une église est une folie impardonnable», a souligné le souverain estimant que «Ceux qui incitent au meurtre et à l'agression, qui excommunient indûment les gens et qui font du Coran et de la Sunna une lecture conforme à leurs intérêts, ne font que colporter le mensonge au nom de Dieu et du Prophète. C'est cela la vraie mécréance ; les terroristes qui agissent au nom de l'Islam sont des individus égarés condamnés à l'enfer pour toujours ; ils instrumentalisent certains jeunes Musulmans, plus particulièrement en Europe, et exploitent leur méconnaissance de la langue arabe et de l'Islam véridique pour relayer leurs messages erronés et leurs promesses dévoyées» dira le Souverain,
revenant à plusieurs reprises sur la notion de «jihad» (guerre sainte), envisageable que par nécessité d'autodéfense, et non pour commettre un meurtre ou une agression». SM le Roi a également pointé la responsabilité de «nombre de groupes et d'instances islamiques» prétendant incarner «le vrai Islam», mais qui, au contraire, favorisent par leur attitude «la dissémination de l'idéologie extrémiste». «Nous sommes tous visés» par ce «terrorisme qui a déjà frappé le Maroc, puis l'Europe et de nombreuses régions du monde», a rappelé le Souverain.

Ph : MAP - DR





Partager ceci :
Par : Administrateur
Total Views
Nombres commentaires :
Add comment