.:: Le Journal De Tanger  News ::.
Dernières nouvelles :

ASSEMBLEE GENERALE 2016 : QUEL AVENIR POUR L’IRT ?

ASSEMBLEE GENERALE 2016  : QUEL AVENIR POUR L’IRT ?

Le 15-08-2016 à 17:19:20

On attendait beaucoup de l’assemblée générale de l’IRT. Aucun suspens. Aucune motivation. Aucun intérêt pour le football.

On murmurait par ci par là. De bouche à oreille, les nombreux journalistes discutaient et donnaient des solutions aux destinées d’une équipe professionnel avec son important budget mais manquant de structuration. Tout le monde se pose la question sur l’utilité de l’existence d’un directeur du club, d’un directeur sportif, d’un secrétaire général, d’un responsable administratif si personne n’est vraiment à sa place, si personne ne sait à quoi consiste son travail. Dans tous les clubs professionnels du monde entier ,le président fait des pieds et des mains pour remporter les élections. A l’IRT, les « choses » se passent autrement et il n’existe pas de vote. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes et la perfection est à l’ordre du jour dans toues les décisions ,dans les rapports moral et financier. La presse sportive de Tanger, l’une des meilleures du pays, aurait souhaité un bon nombre de prétendants au poste de président. Abdelhamid Aberchane, qui à vrai dire ,a réussi son premier mandat de quatre ans en obtenant le retour chez les formations de l’élite du football marocain, et surtout en signant une qualification en coupe CAF, aurait pu avoir plus de crédibilité, de confiance, de sérieux, s’il avait eu deux ou trois candidats, ne serait-ce que pour la forme. En résumé, il a su tirer son épingle du jeu en restant seulement cinq minutes loin de la table présidentielle, loin de l’IRT.L’assemblée générale de l’IRT devait être celle des grandes équipes à l’image du football professionnel. Tout vient du nombre réduit des adhérents, du manque de leur compétence, de leur pouvoir limité. Il est bien dommage de constater qu’ils n’activent pas une discussion, pour mettre les points sur les « i »,vaincre et convaincre. Dans toutes les dernières assemblées, ils font acte de présence mais ils sont de simples figurants. Ils ne font qu’applaudir , et ils sont « comme un cheveu sur la soupe ».

Abdelhamid Aberchane n’a pas de rival et il n’en aura jamais si le système actuel d’adhérents est maintenu. Incroyable mais vrai : un club professionnel qui évolue devant 40.000 spectateurs avec un budget de 4 milliards de centimes n’a qu’une vingtaine d’adhérents. Tout le monde sait à l’avance ,loin des spéculations, que le président actuel sera à l’IRT pour un deuxième, troisième mandat à moins qu’il démissionne ou claque la porte. C’est « clair comme l’eau de roche ».Nos respectueux adhérents dont la plupart sont des amis des journalistes auraient dû animer les débats par deux ou trois interventions dans l’intérêt du club. « Donner sa langue au chat » mérite la réflexion sur le rôle des adhérents dans la gestion de la formation tangéroise. Abdelhamid Aberchane est sincère lorsqu’il déclare que le comité n’a eu que 50 pour cent de réussite. Et le reste, soit la moitié, ne mérite-t-il pas d’être discuté ? Sincèrement, les péripéties de cette assemblée donnent la honte aux tangérois. Le tableau financier était attendu avec beaucoup de curiosité car dans les coulisses plusieurs chiffres erronés étaient avancés. Les recettes sont de l’ordre de 37.035.419,45 DH (subventions 20.327.444,45 DH, recettes des matches 13.530.312 DH,école 1.427.663 DH, sponsoring 1.500.000 DH, adhérents 250.000 DH).Les dépenses s’élèvent à 34.791.821 DH soit un bénéfice net de 2.243.594,45 DH. Après le remboursement des dettes ,le solde bancaire est 95.310,53 DH accréditaire. Un record battu dans les comptes :Aberchane demeure l’unique président dans l’histoire du club tangérois à ne pas laisser de compte débiteur. Selon les normes de la FRMF, il fut élu à l’unanimité pour manque de candidat en faisant oublier l’époque où il était désigné par la wilaya pour succéder à l’ère Adel Defouf. Bilan positif dans l’ensemble dans un comité où le secrétaire général Hassan Khaidar, bien que suspendu par le bureau fédéral, continue à jouer les premiers rôles et personne ne sait le secret des intimes relations qui le lient au président. Etant son bras droit, il est l’homme à tout faire à l’IRT.

L’assemblée a donné toute sa confiance à Abdelhamid Aberchane qui formera son propre bureau. Le comité est bien là mais il manque un programme de travail. Mais à quoi il servira, s’il n’ya pas l’avis des adhérents. La question suivante se posera après la constitution du nouveau comité pour les quatre années prochaines :Quel avenir pour l’IRT ? d’autant plus que seul le présent compte avec la politique du renforcement de l’effectif avec l’arrivée de dix nouveaux footballeurs (record mondial !).Aucun signe de la formation de la pépinière des jeunes !.
Ph : DR





Partager ceci :
رابط مختصر للمقالة تجده هنا
https://lejournaldetanger.com/news1622.html
التعليقات
Add comment