Lundi 28 juillet 2014
Imprimer
DISTRIBUTION EAU ET ÉLECTRICITÉ ET GESTION ASSAINISSEMENT LIQUIDE A TANGER ET TÉTOUAN Désengagement de Véolia: Amendis cède la place à «Actis»
Dans une précédente édition, nous avions annoncé le départ potentiel de la société délégataire de distribution d’eau et d’électricité et de la gestion de l’assainissement liquide à Tanger et Tétouan, Amendis, filiale de Véolia Environnement.
Aujourd’hui, avec le désengagement prononcé de Véolia, la société Amendis doit céder la place au Fonds d’investissement britannique « Actis ».
Les semaines de Veolia au Maroc et celles d’Amendis à Tanger et Tétouan sont donc désormais comptées.
Pour l’opinion publique, ce changement apporterait, soit un soulagement du portefeuille du citoyen abonné à l’eau et l’électricité; soit davantage de complications si Actis se révélerait aussi ou encore plus avide qu’Amendis…Cela dépend de nos responsables au niveau du département de tutelle et des communes urbaines qui ne doivent pas se laisser berner en signant aveuglément le cahier des charges comme ce fut le cas avec Véolia en 2002; ils doivent se montrer plutôt vigilants pour la préservation des intérêts de la ville et de la population.


C’est désormais officiel, Veolia se désengage du Maroc où ce groupe français est présent depuis 2002. Véolia cède au Fonds d’investissement britannique « Actis » ses activités de distribution d’eau et d’électricité et de gestion de l’assainissement liquide au Maroc.
Dans un communiqué rendu public, Veolia annonce la signature d’un accord pour les ventes de ses activités portées par les sociétés délégataires Redal opérant à Rabat, et Amendis à Tanger et Tétouan.
Le départ de Veolia du Maroc n’est en fait pas une surprise puisque le groupe français a déjà manifesté sa volonté de se retirer de 37 pays. un désengagement qui s’inscrit dans le cadre d’un recentrage géographique de Veolia.
Selon certaines sources, c’est l’ex Directeur Général de l’ONE, M. Younès Maamar, qui serait derrière la transaction entre Veolia et Actis qui ont signé un accord de cession. Le montant de l\'opération s\'élèverait à 1,7 milliard de dirhams.
On apprend, d’autre part, que les services du ministère de l\'Intérieur ont mené, trois mois durant et dans une totale discrétion, des négociations avec le Fonds d\'investissement anglais, Actis, en vue de reprendre l\'activité de distribution d\'eau et d\'électricité dans les villes de Rabat, Tétouan et Tanger jusque-là gérées par la multinationale française Veolia Environnement.
La gestion de Veolia a été qualifiée de catastrophique par les élus et associations. Amendis et Rédal, filiales de la compagnie ont été les cibles des militants du 20 février, dont la colère a provoqué, la veille du 20 février 2011, l\'incendie d\'une agence d\'Amendis à Tanger.
Des sources proches de l\'ambassade du Royaume-uni au Maroc ont affirmé que les Britanniques eux-mêmes ont été étonnés de la rapidité des négociations menées avec le ministère marocain de l\'Intérieur et auxqelles les élus locaux n’auraient été associés d’aucune manière.
Veolia et Actis se seraient mis d’accord pour une assistance technique d’une durée de 3 ans permettant d\'assurer la transition et de transmettre à Actis le savoir-faire et l\'expérience du Groupe Veolia dans le Royaume.
Actis est un fonds d\'investissement privé depuis 2004. Il faisait partie avant cette date du Commonwealth Development Corporation (CDC), l\'agence publique britannique de développement créée en 1948 pour investir dans les colonies de l\'Empire britannique.
Pour l’opinion publique, ce changement apporterait, soit un soulagement du portefeuille du citoyen abonné à l’eau et l’électricité ; soit davantage de complications si Actis se révélerait aussi ou encore plus avide qu’Amendis…Cela dépend de nos responsables au niveau du département de tutelle et des communes urbaines qui ne doivent pas se laisser berner en signant aveuglément le cahier des charges comme ce fut le cas avec Véolia en 2002; ils doivent se montrer plutôt vigilants pour la préservation des intérêts de la ville et de la population.

© 2005 Le journal de Tanger - Réalisation : PRO CONCEPT MULTIMEDIA